•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le créateur de contenu abénaki Xavier Watso séduit TikTok Canada

Un homme parle dans un micro lors d'un événement extérieur.

Xavier Watso a cofondé le groupe de pow-wow drum les Flying Sturgeons.

Photo : Xavier Watso

Stéphanie Dupuis

Professeur de théâtre au secondaire et militant autochtone, Xavier Watso vient de se faire donner les moyens de ses ambitions par TikTok Canada et l'Institut national de l'écran. Son nom s’est glissé parmi une liste de 30 créateurs et créatrices de contenus autochtones à travers le pays qui suivront un programme d’accompagnement pour développer leur présence en ligne.

Xavier Watso, 37 ans, voit TikTok comme une extension de son travail de professeur d’art dramatique à l’École secondaire Louis-Riel de Montréal. Il ne manque d’ailleurs pas une occasion de prendre position en soutien aux communautés autochtones.

Comme on peut le voir dans l’une de ses vidéos, il n’a pas hésité à enseigner avec une main rouge peinte sur le visage. L’objectif était de sensibiliser ses élèves aux revendications des Wet’suwet’en en février 2020.

Le militant abénaki d’Odanak s’amuse aussi à traduire des mots ou expressions en langue abénakise, une démarche à la fois personnelle, identitaire et éducative.

« Je réapprends ma langue. Elle a été arrachée à ma grand-mère au pensionnat pour Autochtones. Elle ne l’a donc pas transmise à ma mère, et ma mère n’a pas pu me la transmettre non plus. »

— Une citation de  Xavier Watso

Suivi par quelque 20 000 personnes sur TikTok et 1300 sur Instagram, voilà qu’il aura l'occasion de développer davantage son réseau et sa présence en ligne.

Xavier Watso et 29 autres créateurs et créatrices de contenus suivront une trentaine d’heures de formation en ligne donnée par de grands noms de TikTok, dont Sherry Mckay (@sherry.mckay), Brett Mooswa (@brettstoise) et Fawn Wood (@fawn.wood).

Les formateurs, ce sont déjà des personnes que je suis sur TikTok, s’emballe-t-il.

« La communauté TikTok autochtone est tellement tissée serré. Lorsque tu vois un contenu autochtone, tu vas tout de suite suivre le créateur. On s’entraide comme ça. »

— Une citation de  Xavier Watso

La richesse francophone

Le créateur de contenu a aussi vu dans le programme proposé par TikTok Canada une bonne occasion de faire du réseautage. Les échanges se tiendront toutefois en anglais, car il est le seul francophone et le seul au Québec à avoir été sélectionné pour cet accélérateur.

Je me dis que j’apporte cette couleur avec le français. C’est important de penser à cet aspect au Canada, et il faut dire que les francophones réussissent très bien sur TikTok, souligne-t-il.

Xavier Watso a pu le constater lui-même : alors qu’il publiait des contenus exclusivement en anglais à ses débuts sur la plateforme, son auditoire se composait environ à 60 % d’Américains et Américaines, et à 35 % de Canadiens et Canadiennes.

Les 5 % restants étaient des personnes de l’Angleterre, de la Nouvelle-Zélande et d’Australie, entre autres.

Depuis deux mois, je fais des TikTok en français, et mon ratio se situe maintenant à 45 % d’Américains contre 45 % de Canadiens, mentionne-t-il.

Un outil de réconciliation

Pour Xavier Watso, les réseaux sociaux sont un outil de communication essentiel pour les communautés autochtones.

Idle No More, Standing Rock, Wet’suwet’en, ce sont tous des mouvements qui sont partis des réseaux sociaux, souligne-t-il.

L’enseignant au secondaire souligne au passage son admiration pour l’animatrice innue et militante des droits des Autochtones Melissa Mollen-Dupuis, à la tête de l’émission Kuei! Kwe! sur les ondes d’ICI Première.

Il explique que, depuis 2008, les réseaux sociaux ont permis aux communautés autochtones de se rapprocher, d'échanger, de partager et de se reconnecter entre elles.

« On a peut-être des cultures différentes d'une nation à l'autre, mais on se reconnaît dans les traumas qu’on a vécus. »

— Une citation de  Xavier Watso

À la question à savoir si les réseaux sociaux pourraient être utiles en ces temps de réconciliation avec les peuples autochtones, Xavier Watso répond sans hésiter par l’affirmative.

Avec la pédagogie, c’est là que tu vas réussir à changer le monde, mentionne-t-il.

« Je pense qu’avec TikTok, pour de vrai, je change le monde pour le mieux. »

— Une citation de  Xavier Watso

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !