•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle série à succès Maid soutient l’économie du Grand Victoria

Une femme assise par terre adossée à un mur qui tient une petite fille dans ses bras.

Margaret Qualley et Rylea Nevaeh Whittet dans la série « Maid ».

Photo : John Wells Productions, LuckyChap Entertainment, Warner Bros. Television

Avec une centaine de lieux de tournage différents sur l'île de Vancouver, la série à succès Maid, qui brosse le tableau de la pauvreté en Amérique du Nord, a donné un bon coup de pouce à l'économie locale alors que beaucoup d'entreprises fonctionnaient au ralenti en raison de la pandémie.

Du terminal de BC Ferries à Swartz Bay, visible dans la bande-annonce, en passant par la fête foraine de Saanich, de nombreux lieux typiques et paysages du Grand Victoria apparaissent dans la nouvelle minisérie à succès de Netflix.

L’équipe de tournage a choisi plus de 160 lieux dans la région de la capitale, indique Kathleen Gilbert, commissaire de la cinématographie à la Commission du film et des médias du sud de l'île de Vancouver et de Victoria.

Un tournage en pleine pandémie

Les tournages ont eu lieu entre septembre 2020 et avril 2021, alors que de nombreuses entreprises de la région subissaient les retombées du manque de touristes. Celles-ci ont donc pu profiter de la venue de Maid, puisque la minisérie de 10 épisodes a été la plus importante production télévisée que l’île a accueillie à ce jour, avec un budget de 10 millions de dollars.

Une femme tient une petite fille sur ses épaules.

Margaret Qualley et Rylea Nevaeh Whittet dans « Maid » (2021).

Photo : Netflix/Ricardo Hubbs

L'industrie du cinéma, et le tournage de séries et de films, étaient les seuls pans de l’économie qui ont pu continuer de faire travailler des gens alors que les voyages étaient au point mort, explique Bill Lewis, membre de l'Association des gens d'affaires de Victoria.

Celui qui est également responsable de l’hôtel The Magnolia & Spa, au centre-ville de Victoria, explique que les établissements hôteliers qui respectaient les normes sanitaires ont reçu de nombreux membres d’équipes de tournage, dont ceux de Maid.

Cela a été une part importante des revenus parce qu’autrement la fréquentation des établissements aurait été très basse à cause du confinement qui était en place à ce moment-là, affirme Bill Lewis.

La minisérie, dont l’intrigue principale suit une mère célibataire qui fuit un environnement violent et devient femme de ménage pour survivre et offrir un toit à sa fille, est inspirée du roman Maid: Hard Work, Low Pay, and a Mother’s Will to Survive, de Stephanie Land.

Depuis que la série a été lancée, le 1er octobre dernier, il est impossible de dire s'il y a eu une hausse des réservations sur l’île de Vancouver parce que des gens ont vu Maid.

Cependant, Bill Lewis affirme que les professionnels du tourisme s’entendent pour dire que la série dresse un portrait flatteur de leur île. Plus nous pouvons montrer à quel point notre région est naturellement magnifique, plus notre région devient attirante et plus nous accueillons de touristes, ajoute-t-il.

Une industrie touristique reconnaissante

Certains lieux touristiques de l’île de Vancouver ont également pu bénéficier du tournage de la série Maid.

C’est le cas de la Fête foraine de Saanich, qui ne pouvait accueillir personne durant l’été 2020, en raison des restrictions sanitaires mises en place par les autorités de la santé de la Colombie-Britannique.

Sans les recettes générées grâce au tournage de Maid, la Fête foraine de Saanich n’aurait pas pu rouvrir ses portes, affirme d’un ton grave Kelly Lynn Kurta, directrice de la Société des festivals du Grand Victoria.

Une femme assise, pensive.

Margaret Qualley est l'une des actrices principales de la minisérie « Maid ». .

Photo : Netflix/Ricardo Hubbs

Cette aide financière a d’ailleurs permis aux propriétaires de réparer certaines infrastructures, ce qu’ils ne pouvaient pas se permettre de faire auparavant.

La production de Netflix a également bénéficié à d’autres entreprises de Saanich, comme des restaurants qui servaient à manger aux équipes de tournage. Ce qui fait la fierté des habitants de Victoria et de l’île de Vancouver, précise Kelly Lynn Kurta.

Une femme porte une enfant dans ses bras.

La minisérie « Maid » met en valeur plusieurs décors naturels de la région métropolitaine de Victoria.

Photo : Netflix/Ricardo Hubbs

Quand des équipes de tournage prenaient leur pause à midi, elles mangeaient sur place. Même chose pour les produits et le matériel dont elles avaient besoin : elles cherchaient sur place, précise Mme Kurta.

« Les équipes de ''Maid'' nous ont réellement aidés à traverser une période très difficile. »

— Une citation de  Kelly Lynn Kurta, directrice, Société des festivals du Grand Victoria

Bill Lewis a regardé les épisodes pour voir la manière dont les lieux qu’il connaît ont été filmés. La série met bien en valeur la région, Victoria et les endroits autour du sud de l’île, croit-il. C’est vraiment un bon coup de publicité pour Victoria, ainsi que pour l'activité économique que cela va générer ici.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !