•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation la plus au nord de l’Ontario maintenant alimentée par le soleil

Owen Miles pose devant des panneaux solaires.

Owen Miles est un apprenti électricien qui a participé à la construction du système d'énergie solaire de Fort Severn.

Photo : Michael Wrinch/Hedgehog Technologies

Radio-Canada

La communauté autochtone de Fort Severn, sur le bord de la baie d’Hudson dans le Grand Nord de l’Ontario, a mis en fonction fin octobre un système d’énergie solaire qui lui permettra d’être moins dépendante du diesel et même de générer des revenus.

Le chef de la Première Nation de Fort Severn, Paul Burke, affirme que la communauté collabore à lutter contre les changements climatiques qui touchent rapidement les régions nordiques.

Carte de l'Ontario.

Fort Severn est la communauté la plus au nord de l'Ontario.

Photo : Google Maps

Notre communauté est maintenant alimentée par une ferme solaire. En ce moment, le soleil est sorti, a affirmé M. Burke, alors au téléphone avec CBC depuis sa communauté située à 850 km au nord de Thunder Bay.

« Ce n’est pas seulement ma communauté. Je montre au monde entier que si nous pouvons le faire ici, dans un endroit aussi isolé, nous pouvons le faire partout. »

— Une citation de  Paul Burke, chef de la Première Nation de Fort Severn

Le système, qui doit fournir 300 KW, permettra à la communauté de 550 personnes d’utiliser environ 130 000 litres de diesel de moins chaque année, selon Michael Wrinch, gestionnaire du projet et président de l’entreprise Hedgehog Technologies.

En prenant en compte le fait que le diesel est souvent transporté par avion, M. Wrinch estime que 400 000 litres de carburant pourraient être économisés grâce à ce projet solaire.

C’est une histoire à succès du point de vue de la réduction de la consommation de diesel, et une histoire à succès pour la communauté, affirme le président de Hedgehog Technologies.

Fort Severn emboîte notamment le pas de la Première Nation de Gull Bay, une autre communauté du Nord-Ouest de l'Ontario alimentée à l'énergie solaire.

Paul Burke s'attend à ce que le nouveau système d’énergie solaire permette de générer des revenus entre 250 000 et 350 000 $ par année.

Paul Burke en conférence de presse.

Paul Burke veut montrer l'exemple concernant la lutte contre les changements climatiques.

Photo : CBC/Jody Porter

Cela nous donne un peu plus de contrôle sur nos propres finances, dit-il. Cela nous donne de l’argent que nous pouvons dépenser comme bon nous semble.

Le chef de la Première Nation de Fort Severn sait déjà comment cet argent sera utilisé. Je me suis engagé à construire des maisons. Rien d’autre.

Fort Severn a besoin de 40 nouvelles maisons, selon lui.

Le système d’énergie solaire est aussi générateur d’emplois dans la communauté.

Owen Miles est le champion de l’énergie de Fort Severn. Il a participé à la construction du système, et il suit maintenant une formation pour devenir électricien.

Des panneaux solaires.

Les panneaux solaires ont été branchés au réseau électrique de Fort Severn le 21 octobre 2021.

Photo : Michael Wrinch/Hedgehog Technologies

Owen Miles affirme qu’il est maintenant à la recherche de subventions pour continuer la transformation énergétique de la Première Nation.

Il espère pouvoir installer des panneaux solaires à l’école et sur d’autres bâtiments.

Pour sa part, le chef Burke affirme qu'il pense déjà au prochain projet pour sa communauté : de l’énergie éolienne.

Plusieurs obstacles à franchir

Le chef Burke a dû nager à contre-courant depuis son élection en 2016 pour mener à bien le projet d’énergie solaire.

Il raconte qu’il a dû composer avec une mauvaise gestion du projet, la recherche de nouvelles sources de financement et l'embauche d'un nouveau gestionnaire de projet.

« Si vous voulez quelque chose pour votre communauté, vous vous levez et vous allez le chercher. Vous ne pouvez pas juste vous tourner les pouces et attendre que quelque chose arrive. »

— Une citation de  Paul Burke, chef de la Première Nation de Fort Severn

Le chef et les ingénieurs qui ont travaillé sur le projet ont par la suite fait face aux défis logistiques pour transporter les matériaux et les équipements.

Il existe trois moyens pour transporter des personnes ou des marchandises jusqu’à Fort Severn : l’avion, une barge qui fait un voyage par année depuis la baie James, à 800 km au sud-est — un trajet qui a déjà été annulé par le passé — ou la route Wapusk, possiblement la plus longue route de glace au monde.

Un ours polaire adulte et un ourson dans une zone boisée.

Des ours polaires sont souvent aperçus autour de Fort Severn. Le bouleversement de l'environnement de ces animaux est une des raisons qui ont motivé la Première Nation à utiliser moins d'énergie fossile.

Photo : Cale Boudreau/Hedgehog Technologies

Supposons qu’il vous manque des câbles ou un outil. Vous devez alors réserver un avion pour voler 3 heures vers le sud puis revenir, explique Michael Wrinch.

« Si vous oubliez quoi que ce soit, c’est une erreur coûteuse. »

— Une citation de  Michael Wrinch, gestionnaire de projet et gestionnaire du projet et président de l’entreprise Hedgehog Technologies

Le jour où l'équipe d'ingénieurs et les membres de la communauté ont installé la maison électrique, un élément central du système solaire, la communauté a été frappée par un blizzard.

Si l'équipement s'était brisé pendant l'installation, M. Wrinch croit que cela aurait pu mettre fin au projet sur-le-champ.

Je suis de Vancouver, donc j'étais inquiet. Mais ils sont à l'aise dans la neige. Ils ont dit "pas de problème, allons-y", se souvient le gestionnaire de projet.

D'après les informations de Logan Turner de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !