•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève à l’Université du Manitoba : les professeurs déposent une nouvelle offre

Des membres du syndicats des professeurs de l’Université du Manitoba manifestent à l'extérieur.

L'Association des professeurs de l’Université du Manitoba (UMFA), qui représente plus de 1200 professeurs, chargés de cours et bibliothécaires, est sans convention collective depuis le mois d’avril 2021. Elle a entamé des négociations avec l’administration de l’Université au mois d’août.

Photo : Radio-Canada / Holly Caruk

Radio-Canada

Le syndicat qui représente les professeurs de l’Université du Manitoba affirme avoir déposé une nouvelle offre à l’administration. Si cette proposition est acceptée, il dit qu’il mettrait un terme à la grève déclenchée mardi

L’Association des professeurs de l’Université du Manitoba (UMFA) propose un nouveau contrat de travail prévoyant des augmentations salariales échelonnées sur trois ans, selon un communiqué de presse du syndicat. L’entente comprendrait une augmentation salariale de 2 % pour les deux premières années, et de 2,5 %, pour la troisième.

En comparaison, l’Université propose des augmentations salariales échelonnées sur deux ans. L’offre comprend 1,25 % la première année, et 1,5 %, la deuxième année.

Selon des données de Statistique Canada, le salaire moyen des professeurs de l'Université du Manitoba est au 14e rang parmi les 15 universités de recherche du Canada.

La proposition de l'UMFA comprend d'autres ajustements aux échelles salariales de la convention collective qui, d’après elle, aideraient à répondre aux problèmes de rétention et de recrutement.

L’UMFA demande aussi que les salaires des chargés de cours soient alignés sur ceux des bibliothécaires.

Nous pensons que cette offre est juste et raisonnable, compte tenu de la bonne santé financière de l’Université, a dit le porte-parole du syndicat, Zach Fleisher.

Un porte-parole de l’Université a déclaré que l'offre de l'administration tient toujours et que les deux parties vont reprendre leurs discussions jeudi en présence d’un médiateur.

L'Université a proposé des augmentations générales et des changements à la structure salariale qui aurait augmenté les salaires de 9,5 % en moyenne pour les deux premières années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !