•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Huit œuvres en réalité augmentée à découvrir gratuitement au Centre Phi

Dans une salle d'exposition où des mots sont projetés sur un mur, on voit s'élever ce qui ressemble à des bulles qui flottent, dans lesquelles on voit le visage d'une personne.

Un aperçu d'une œuvre numérique en réalité augmentée de l'artiste Marco Brambilla présentée dans l'exposition « Apparition »

Photo : Marco Brambilla/Centre Phi

Radio-Canada

Le Centre Phi a collaboré avec quatre artistes en art contemporain pour mettre sur pied un parcours tirant profit des possibilités offertes par la réalité augmentée. L’exposition Apparition, qui s'est ouverte la semaine dernière, est présentée gratuitement.

Les huit œuvres numériques, invisibles à l’œil nu, apparaissent à l’aide d’un téléphone intelligent tout au long d’un trajet qui mène les visiteurs et visiteuses de l’entrée principale au toit de l’établissement situé au centre-ville de Montréal.

Darren Bader (États-Unis), Marco Brambilla (Canada), Koo Jeong A (Corée du Sud) et Bjarne Melgaard (Norvège) signent l’exposition. Elle est le fruit d’une collaboration entre le Centre PHI et Acute Art, une organisation qui se spécialise dans la production d’œuvres d’art en réalité augmentée, en réalité virtuelle et en réalité mixte.

L'avènement de la réalité augmentée permet l'émergence de nouvelles formes d'art public et de nouveaux modèles d'exposition en dehors des institutions traditionnelles, affirme le directeur d’Acute Art, Daniel Birnbaum, dans une note publiée sur le site du Centre Phi.

L’exposition sera présentée jusqu’au 16 janvier 2022. Il faut avoir un appareil intelligent et télécharger l’application d’Acute Art pour pouvoir faire apparaître les œuvres numériques. À défaut de cela, le Centre Phi pourra prêter des appareils compatibles, qui sont en quantité limitée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !