•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : hospitalisations en hausse au Manitoba, mais est-ce comme à l’automne 2020?

Chargement de l’image

Un total de 24 personnes sont aux soins intensifs.

Photo : Reuters / Benoit Tessier

Chargement de l’image

Dans la région sanitaire de Santé Sud, 47 personnes se retrouvent à l’hôpital parce qu’ils ont contracté la COVID-19, dont 14 sont aux soins intensifs en date de jeudi. Cela représente près de 41 % des patients à l’hôpital en raison de la COVID-19.

Pourtant, la région sanitaire de Santé Sud ne compte que 15 % de la population dans la province.

Le Manitoba comptait, le 4 novembre, 115 hospitalisations, soit 9 hospitalisations de plus que mercredi.

Hospitalisations par région en date du 4 novembre 2021

  • Winnipeg : 30, dont 4 aux soins intensifs

  • Santé Sud : 47, dont 14 aux soins intensifs

  • Prairie Mountain : 16, dont 3 aux soins intensifs

  • Entre-les-lacs et de l’Est : 6, dont 1 aux soins intensifs

  • Nord : 16, dont 2 aux soins intensifs

Source: Gouvernement du Manitoba

Un total de 24 personnes sont aux soins intensifs pendant que la province connaît sa quatrième vague de la pandémie.

L’an dernier, pendant que le Manitoba traversait la deuxième vague à pareille date, il y avait 174 hospitalisations, dont 22 dans la région de Santé Sud. Un total de 123 hospitalisations étaient de Winnipeg, 11 de Prairie Mountain et 18 provenaient d’Entre-les-lacs et de l’Est et de la région sanitaire du Nord. Vingt-six personnes étaient aux soins intensifs.

Du mois d’octobre au mois de novembre 2020, le nombre d’hospitalisations a atteint son sommet le 29 novembre avec 407 personnes hospitalisées, dont 49 aux soins intensifs. La période du 28 octobre au 4 novembre avait commencé avec un total de 108 hospitalisations pour se terminer à 174. À la même période cette année, seuls 82 Manitobains étaient à l’hôpital le 28 octobre.

Le Dr Philippe Lagacé-Wiens, microbiologiste médical à l’Hôpital Saint-Boniface situé à Winnipeg, indique que, pour l’instant, les hôpitaux peuvent encore accueillir des patients sans faire de transferts hors province. Toutefois, le système hospitalier est à la limite, selon lui.

On commence à bouger des gens un peu partout pour s’assurer de se servir des ressources [humaines] qu’on a. Malgré le fait qu’on soit capable de gérer [les patients actuels], ça va seulement prendre une augmentation de cas modeste, une éclosion dans un hôpital ou du personnel en confinement pour faire tout dégringoler ça, dit-il.

Chargement de l’image

Le docteur Philippe Lagacé-Wiens est microbiologiste médical à l'Hôpital Saint-Boniface.

Photo : Gracieuseté Philippe Lagacé-Wiens

Le Dr Lagacé-Wiens ajoute que depuis plus de 18 mois, des lits supplémentaires sont ajoutés aux soins intensifs, sans que la main-d’œuvre médicale dédiée à ce service hospitalier augmente. On a quand même plus de gens dans les soins intensifs maintenant qu’on avait [comme] capacité d’accueil avant la pandémie, note-t-il, ce qui crée de la fatigue chez le personnel. Avant la pandémie, le Manitoba disposait de 72 lits en soins intensifs.

Comparaison du nombre de cas

Jeudi, 154 nouveaux cas de COVID-19 ont été détectés dans la province. Ces nouveaux cas portaient à 127 le nombre moyen de nouveaux malades quotidiens détectés sur sept jours au Manitoba, un nouveau sommet pour la quatrième vague dans la province.

En octobre, le médecin hygiéniste en chef de la province, Brent Roussin, affirmait que le Manitoba pourrait recenser 500 cas quotidiens de COVID-19 dès la mi-décembre dans un scénario jugé grave.

En comparaison, le 4 novembre 2020, la province enregistrait 449 nouveaux cas.

À l'époque, le Manitoba était dans les hautes sphères de la deuxième vague de la pandémie. L’annonce de plus de 200 cas par jour a été la norme dès la fin octobre jusqu’au mois de décembre. Le sommet de la deuxième vague a été atteint le 22 novembre 2020 avec 593 nouveaux cas rapportés.

Interrogé mercredi lors d'une conférence de presse pour savoir si le Manitoba se dirigeait vers un autre confinement ou d’autres mesures restrictives, le médecin hygiéniste en chef adjoint du Manitoba, Jazz Atwal, a indiqué que la santé publique continue de surveiller la hausse du nombre de cas et d'hospitalisations aux soins intensifs. Il s'attend toutefois à une hausse du nombre de cas dans les prochaines semaines et on va essayer de savoir si on a atteint un plateau ou encore quel impact elle va avoir sur le système de soins de santé.

Chargement de l’image

Le Dr Jazz Atwal est le médecin hygiéniste en chef adjoint du Manitoba.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Mardi, en conférence de presse suivant son assermentation, la nouvelle première ministre Heather Stefanson a déclaré que la province veut éviter un confinement et ne pas aller dans cette direction pour contenir la quatrième vague de COVID-19.

Le Dr Lagacé-Wiens estime qu’il est important pour la province de rappeler les mesures sanitaires en vigueur pour éviter une flambée du nombre de cas, alors qu’il remarque que certaines personnes oublient de les suivre.

On devrait insister et rappeler aux gens qu’on est encore dans une pandémie. On est au milieu d’une quatrième vague qui, Dieu merci, n’a pas été aussi sévère au Manitoba qu’elle aurait pu être en raison d’un taux élevé d’immunisation dans les régions urbaines.

Avec les informations de Julien Sahuquillo, Martin Bruyère et Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !