•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Port-Cartier se porte acquéresse de la Base de plein air Les Goélands

Le chalet de la Base de plein air Les Goélands, à Port-Cartier.

Le chalet de la Base de plein air Les Goélands, à Port-Cartier (archives)

Photo : Radio-Canada / Louis Garneau

Radio-Canada

La Ville de Port-Cartier fait l'acquisition de la Base de plein air Les Goélands.

En se portant acquéresse, la Ville de Port-Cartier estime que l’accès aux subventions gouvernementales sera plus facile qu’en conservant l’ancienne structure de l'organisme sans but lucratif.

Cette aide sera nécessaire puisque la Ville compte investir plusieurs millions de dollars pour remettre à niveau les infrastructures et bonifier l’offre d’hébergement.

« On a un accès ici au fleuve, belle plage ici en bas. Donc tout ça pour devenir attractif. »

— Une citation de  Alain Thibault, maire de Port-Cartier.

Le maire de Port-Cartier souhaite faire de la base de plein air une destination majeure de tourisme dans la région.

Les activités nautiques et hivernales comme la planche à pagaie et le ski de fond seront conservées et d’autres activités pourraient faire leur apparition.

M. Thibault, souhaite que l’endroit devienne une destination vacances d’envergure provinciale.

On ne veut pas se limiter au local et au régional. On veut que ça soit connu et que les gens viennent et reviennent à la Base de plein air Les Goélands.

Il n’est pas dans les projets de la Ville de faire de la Base de plein air Les Goélands un deuxième camping municipal. L’administration compte plutôt améliorer le camping déjà existant plus près du centre-ville.

Avec les informations de Félix Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !