•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec investit 5 milliards $ dans l’électrification du transport urbain

Le gouvernement Legault estime que cette annonce conduira à l’acquisition de 2148 autobus entièrement électriques.

Gros plan de François Legault

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé un investissement de cinq milliards de dollars dans l'électrification du transport urbain à l'occasion de la COP26, qui se tient à Glasgow.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec et les sociétés de transport de la province investiront 5 milliards de dollars au cours des prochaines années afin d’électrifier plus de la moitié des autobus urbains qui circuleront dans les rues du Québec d’ici 2030.

C’est ce qu’a annoncé mercredi matin le premier ministre François Legault à l’occasion d’un point de presse à la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP26), qui se tient à Glasgow en Écosse.

De cette somme, 2,6 milliards seront consacrés à la construction et la conversion des garages, tandis que 2,4 milliards serviront à l’achat d’autobus électriques.

Sur l’ensemble du projet, 3,65 milliards de dollars proviendront directement du gouvernement du Québec, tandis que 1,35 milliard viendra des sociétés de transport et du gouvernement fédéral.

Le gouvernement estime que cet investissement permettra d’acquérir 2148 nouveaux autobus entièrement électriques pour atteindre la cible de 55 % d’autobus urbains électriques d’ici 2030, tel que le prévoit le Plan pour une économie verte, a soutenu le premier ministre.

Des appels d’offres seront lancés au cours des prochains mois. Les premiers autobus seront livrés à compter de 2025, selon François Legault, qui précise que neuf grandes sociétés de transports de la province profiteront de ce virage électrique.

« C'est aussi important de dire qu'avec cette commande, le Québec va représenter la moitié de tout le carnet de commandes [de véhicules électriques] de l’Amérique du Nord. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

Tirer profit du virage électrique

Tout en respectant les règles mondiales du commerce, on va s’assurer que le maximum de ces autobus seront fabriqués au Québec, a précisé François Legault, qui a bon espoir que les 2000 autobus seront construits dans la province.

Le premier ministre a nommé deux joueurs importants de l’électrification des transports au Québec : Lion Électrique et Novabus, qui appartient à Volvo et qui possède notamment une usine à Saint-Eustache, dans les Laurentides.

Le gouvernement discute déjà avec Novabus afin d'établir comment l'entreprise peut adapter [sa] chaîne de montage.

On est dans une situation où le Québec va être encore plus un modèle, a déclaré François Legault, qui profitera de son passage en Écosse pour rencontrer plusieurs entreprises, dont certaines qui pensent s'installer au Québec.

De plus en plus, entre autres à cause des surplus d’électricité et d’énergie propre, c’est très attirant pour les investisseurs. Donc, on veut être capable, en même temps qu’on va réduire les GES, d’augmenter la richesse des Québécois, a-t-il conclu.

Représentation d'une forêt en feu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !