•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nunavut : NITV fait appel à la justice pour rediffuser des audiences publiques

Des personnes sont assises dans une salle de conférence dans la cadre d'audiences publiques.

Au mois d'avril, la Commission du Nunavut chargée de l’examen des répercussions a tenu des rencontres techniques et des audiences publiques pour achever son examen environnemental de la deuxième phase du projet d’expansion de la mine Mary River, mais une éclosion de COVID-19 à Iqaluit a causé la suspension des audiences. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Radio-Canada

Le réseau Nunavut Independent Television Network (NITV) réclame une révision judiciaire pour que la chaîne Uvagut TV, dont il est propriétaire, puisse rediffuser les dernières audiences publiques entourant le projet d’expansion de la mine de fer Mary River, située sur l'île Baffin.

Les audiences ont repris à Iqaluit et Pond Inlet lundi et doivent se terminer samedi.

Si le projet est approuvé, la mine pourrait doubler sa production annuelle de minerai de fer, la faisant passer de 6 à 12 millions de tonnes. Le projet divise et des Inuit s'inquiètent de la contamination des terres et de l'eau et des menaces sur les caribous et les mammifères marins.

Les consultations ont commencé en 2019, mais depuis mi-avril 2021, la station de télévision en inuktitut et en inuinnaqtun ne peut plus faire de rediffusions, seulement des diffusions en direct. 

La Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussions (CNER) s'oppose à leur rediffusion.

Dans un communiqué daté du 2 novembre, Nunavut Independent Television Network annonce avoir porté l’affaire devant la Cour de justice du Nunavut. Nous continuons de défendre les droits des Inuits à être informés de manière significative de ce qui se passe sur les terres inuites, ajoute Lucy Tulugarjuk, la directrice d’Uvagut TV.

Des rediffusions pour toucher un plus large public

Le 6 octobre, la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussionsa rejeté une requête légale déposée par Nunavut Independant Television Network, qui réitérait sa demande de pouvoir rediffuser cette dernière session d’audiences.

Le réseau Nunavut Independant Television Networkespère que la justice conclura que la décision de la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussionsest incorrecte et déraisonnable. Dans sa demande de révision judiciaire, Nunavut Independant Television Networksoutient que la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussionsne tient pas compte des obstacles importants auxquels font face les Inuit dans les collectivités éloignées de l'Arctique pour assister aux audiences.

Les communautés de l'Arctique doivent composer avec un Internet lent et coûteux. Pour le Nunavut Independant Television Network, le fait de diffuser les débats actuels et antérieurs à des heures différentes permet d'accroître l'accessibilité pour les Inuit concernés par ce projet d’expansion.

Parmi ses arguments, le réseau soutient que la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussionsa la responsabilité de créer de meilleures conditions pour la participation et la transparence.

Il assure également que la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussionsn'a pas respecté et appliqué les principes de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut et n'a pas tenu compte du cadre juridique plus large des droits des peuples autochtones et des droits de la personne.

Lucy Tulugarjuk sourit et pose pour la photo avec un bandeau traditionnel.

Lucy Tulugarjuk est la directrice de la chaîne Uvagut TV, une station du Nunavut Independent Television Network.

Photo : Gracieuseté de Uvagut TV

Lucy Tulugarjuk a conscience que la révision judiciaire ne sera pas conclue à temps pour faire une différence pour ces audiences qui se terminent le 6 novembre.

« Nous espérons créer un précédent pour les audiences futures, d'autant plus que le réchauffement climatique et les nouvelles technologies ouvrent l'Arctique à plus de projets miniers. Ces décisions ont des impacts énormes. Notre terre est notre vie et les Inuit ont le droit d'être informés et de participer à la prise de décision. »

— Une citation de  Lucy Tulugarjuk, directrice d’Uvagut TV

En avril, Karen Costello, directrice générale de la Commission du Nunavut chargée de l’examen des répercussions, expliquait à Canadian Broadcasting Corporation que la commission n'autoriserait pas les rediffusions pendant le processus de prise de décision.

Dans son communiqué, Nunavut Independant Television Networkexplique que la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussionsrefuse les rediffusions des audiences publiques sous prétexte qu’elles pourraient interférer, perturber ou détourner l'attention de l'objectif de la Commission dans la conduite des procédures.

Depuis 2012, Nunavut Independant Television Networket la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussionstravaillent ensemble pour accroître l'accès aux audiences publiques de la mine Mary River en les rendant accessibles en inuktitut et en anglais à la radio et en ligne.

À l’issue de ces audiences, la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussionsfera des recommandations auprès du ministre des Affaires du Nord, Dan Vandal.

Contactée par Radio-Canada, la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussions a déclaré qu'aucune interview ne sera accordée et qu'elle ne se prononcera pas publiquement à ce sujet, car le dossier est actuellement devant la justice.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !