•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une jeune Nunavoise en cour pour contester l’âge minimal pour voter au Canada

« Nous avons des opinions qui comptent et nous avons à cœur notre futur. »

Une jeune fille regarde la caméra en souriant timidement.

Originaire d'Iqaluit, Katie Yu, 15 ans, figure parmi le groupe de 13 jeunes qui contestent l'âge minimal pour voter au Canada devant les tribunaux.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

La Nunavoise Katie Yu, 15 ans, figure parmi un regroupement de 13 jeunes Canadiens qui ont déposé, mardi, une requête devant les tribunaux pour remettre en cause la constitutionalité de l’âge minimal pour voter.

Je pense que l’émancipation des jeunes peut avoir de nombreux avantages, soutient l’adolescente d’Iqaluit, qui aspire plus tard à entreprendre une carrière en journalisme ou dans le domaine des sciences sociales. Nous avons des opinions qui comptent et nous avons à cœur notre futur.

Katie Yu est la seule résidente du Nord à faire partie de la cause qui rassemble des jeunes de la Colombie-Britannique à la Nouvelle-Écosse, en passant par la Saskatchewan et l’Ontario.

Porter l’affaire en Cour suprême

Les jeunes, qui sont âgés de 12 à 18 ans, ont obtenu l’appui de l’organisme à but non lucratif Justice for Children and Youth et du Centre David Asper pour les droits constitutionnels, affilié à l’Université de Toronto.

« Nous avions demandé [...] du financement pour mener des consultations auprès de jeunes à travers le pays pour savoir ce qui leur tenait à coeur et ce qu’ils pensaient de l’âge minimal pour voter », mentionne l’une des avocates de l’organisme Justice for Children and Youth, Emily Chan.

Le regroupement a déposé la requête devant la Cour supérieure de l'Ontario, puisque les organismes impliqués de près dans le dossier sont basés dans cette province, indique Me Chan. Elle espère que la cause sera portée jusqu’en Cour suprême.

« La [Cour suprême du Canada] préfère [les causes] passant par plusieurs niveaux de tribunaux », affirme l’avocate. Selon elle, la requête sera entendue dans les 12 prochains mois.

Les signataires plaident que la règle de l'âge minimal violerait deux articles de la Charte canadienne des droits et libertés.

L’avocate précise que les jeunes n’ont pas encore statué sur l’âge minimal auquel ils aimeraient que les Canadiens puissent voter. « Si le tribunal reconnaît qu'il y a discrimination fondée sur l'âge, il incombera au gouvernement de choisir l'âge et de prouver pourquoi il est plus approprié », indique-t-elle.

Rendre la société plus inclusive

Katie Yu a commencé à s’intéresser à cette cause en s’impliquant au sein de l’UNICEF, l’un des organismes nationaux à soutenir les jeunes plaideurs.

Le gouvernement prend des décisions qui ont un impact sur nous et sur les enjeux dont nous nous soucions, dit-elle. Pourtant, nous avons des opinions sur ce qui devrait être fait pour faire face à ces enjeux.

Elle donne l’exemple de la marche organisée le 17 novembre par des jeunes d’Iqaluit pour réclamer plus de ressources en prévention du suicide au Nunavut.

Les jeunes manifestants marchent dans la rue.

Le 17 novembre, entre 80 et 100 personnes ont marché d'une école secondaire d'Iqaluit jusqu'à l'Assemblée législative pour attirer l'attention des décideurs politiques sur les besoins de ressources en santé mentale.

Photo : CBC / David Gunn

« L’idée est de rendre la société plus inclusive en faisant entendre et en incluant la voix des jeunes. »

— Une citation de  Katie Yu

Cette année, elle raconte avoir complété un stage estival dans les bureaux d’Iqaluit du Fonds mondial pour la nature Canada (WWF-Canada) qui lui a ouvert les yeux sur les différents défis auxquels se heurte sa génération, dont les changements climatiques.

Je pense qu'au Nunavut, où la population de jeunes est prédominante, chaque personne devrait avoir son mot à dire sur toutes ces questions, conclut-elle.

À l’international, plusieurs pays ont diminué l’âge minimal de vote à 16 ans, notamment l’Autriche, l’Allemagne, le Brésil et l’Argentine.

Avec les informations de Toby Otak

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !