•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier cas de maladie débilitante chronique détecté chez un cerf au Manitoba

Un cerf dans les Prairies.

De nouvelles recherches sur la maladie débilitante chronique des cervidés ont suscité de nouvelles craintes sur la transmission possible de maladie aux humains.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Manitoba a décrété l'interdiction immédiate de la chasse aux cerfs dans une partie du sud-ouest de la province après la découverte du premier cas de maladie débilitante chronique chez un cervidé.

L'interdiction touche les cerfs de Virginie (souvent appelés chevreuils au Manitoba) ainsi que le wapiti du Manitoba, le caribou et l’orignal.

Les autorités provinciales n'ont pas encore défini la zone précise où l’interdiction de la chasse de ces animaux sera appliquée, mais elle comprendra au moins une partie de la zone de chasse 22.

Cette dernière s'étend de Brandon vers l’ouest, jusqu'à la frontière avec la Saskatchewan, ainsi que vers le nord, jusqu’à Roblin.

Le cerf mulet mâle atteint de la maladie a été découvert le 14 octobre dernier et euthanasié dans le cadre du Programme de surveillance de la santé de la faune du Manitoba.

La maladie débilitante chronique des cervidés est mortelle pour les animaux infectés. Il n’existe ni remède ni vaccin pour la combattre. Elle touche diverses espèces, dont le cerf, le wapiti, le caribou et l'orignal, et entraîne une perte de poids considérable, des trébuchements, une apathie et d'autres symptômes neurologiques.

Les animaux infectés peuvent sembler en bonne santé jusqu'aux derniers stades de la maladie.

Selon la province, la maladie ne présente pas de risque pour les humains, mais la consommation de viande d'animaux infectés n'est pas recommandée.

Les chasseurs qui se trouvent dans des régions où la maladie du dépérissement chronique a été détectée devraient faire tester les animaux qu'ils ont abattus, appliquer des protocoles de manipulation sécuritaires des carcasses et éviter de manger tout animal chez qui les tests ont donné un résultat positif.

La maladie a déjà été détectée en Alberta, en Saskatchewan et dans 24 États américains.

Inquiétude chez les éleveurs de wapitis

La province affirme qu’il n'y a aucun lien apparent entre le cas détecté et les populations de wapitis d'élevage. Le président de l’Association des producteurs de wapitis, Ian Thorleifson, est cependant préoccupé par la découverte de cette maladie au Manitoba.

Ce n’est pas inattendu […] mais nous sommes déçus, affirme-t-il.

Il note que la maladie est bien établie parmi la population de cerfs mulets en Saskatchewan. L’espèce est considérée comme menacée au Manitoba et il est interdit de la chasser.

L’Association des producteurs de wapitis réclame depuis des années que la chasse au cerf mulet soit autorisée au Manitoba. Nous aurions pu mieux les surveiller, surveiller s’il y avait des animaux ayant la maladie du dépérissement chronique, et peut-être que la maladie ne se serait pas installée, soutient-il.

M. Thorleifson explique que la maladie semble infecter des wapitis d’élevage lorsque des aliments contaminés par l’urine, les fèces et la salive de cerfs entrent dans une ferme.

En général, vu que le wapiti est moins susceptible que le cerf d'être infecté par la maladie, seules une ou deux bêtes contractent la maladie, poursuit-il. Or, lorsque la maladie est détectée dans un élevage, la viande des animaux ne peut plus être vendue. C’est cela, l’impact vraiment important pour les fermes, ajoute Ian Thorleifson.

Maintenant que la maladie a été détectée au Manitoba, l’Association compte rappeler à ses membres l’importance de mesures de biosécurité.

Le Manitoba dénombre environ 20 élevages de wapitis, qui représentent un total de 1300 bêtes.

Avec les informations de Gavin Boutroy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...