•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saskatoon outrepasserait ses pouvoirs en limitant les rassemblements, dit la province

Le ministre des Relations intergouvernementales, Don McMorris (archives).

Le ministre provincial des Relations intergouvernementales, Don McMorris, a estimé que la Ville de Saskatoon a essayé d’intervenir dans un domaine qui n’était pas de sa responsabilité.

Photo : Neil Cochrane/CBC

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a estimé que la Ville de Saskatoon voulait aller au-delà de ses prérogatives en tentant d’imposer un règlement sur la limite des rassemblements privés afin de contrer la propagation de la COVID-19.

La Ville de Saskatoon voulait intervenir dans un domaine qui n'est pas de son ressort. Ils le savaient , a déclaré le ministre des Relations gouvernementales de la province Don McMorris, lundi.

Vendredi, les conseillers municipaux de Saskatoon ont débattu d'un règlement temporaire. Celui-ci visait à interdire les rassemblements privés de résidents de Saskatoon non vaccinés ou partiellement vaccinés en dehors de leur propre foyer.

Ce règlement aurait également entraîné la réduction de la taille des rassemblements pour les mariages, les funérailles et les églises à 25 % de leur capacité. Il aurait été impossible de prendre un repas à l’intérieur de ces lieux si l’événement ne nécessitait pas la preuve de vaccination.

Le conseil municipal avait voté à 10 voix contre et 1 pour ledit règlement.

La Ville de Saskatoon savait quelle serait la réponse , a répondu McMorris. Et je pense que cela se reflète dans leur vote.

Saskatoon se plaint de n'avoir pas bénéficié du soutien de la province dans sa démarche. Selon le maire Charlie Clark, le gouvernement avait déjà indiqué, trois jours plus tôt, qu'il ne soutiendrait pas les municipalités qui mettent en œuvre des règlements basés sur l'avis des médecins hygiénistes locaux .

M. McMorris a déclaré que la province avait été claire avec M. Clark sur les pouvoirs que la Ville de Saskatoon possède et ne possède pas.

En mêlée de presse, le ministre de la Santé, Paul Merriman s’est aussi défendu que les directives de la province avaient été claires. Il a souligné que la Ville de Saskatoon peut suivre sa propre voie et mettre en place des mesures plus strictes dans les installations municipales.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a critiqué la position de la province lundi lors des travaux à l'Assemblée législative. Le député Matt Love a accusé la province de semer le chaos.

La seule raison pour laquelle ils ont rejeté la motion est que vous êtes intervenu et que vous leur avez dit que vous ne les laisseriez pas faire, a déploré M. Love.

D'après les informations de Guy Quenneville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !