•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charles Sagalane, l’écrivain voyageur

Charles Sagalane discute avec la journaliste Julie Larouche sur les rives du Lac-Saint-Jean.

L'auteur Charles Sagalane a présenté son nouvel ouvrage Journal d'un bibliothécaire de survie.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Julie Larouche

Un récit de voyage unique, c'est ce que propose Charles Sagalane avec son Journal d'un bibliothécaire de survie, son septième livre à La Peuplade.

Depuis huit ans, le poète jeannois parcourt le territoire pour aménager des étagères de bois en guise de bibliothèques de survie en plein cœur de la nature.

La journaliste Julie Larouche et le caméraman Steeven Tremblay lui ont rendu visite là où toute cette aventure a commencé, dans le rang des Îles, à Saint-Gédéon. C'est né d'une idée folle, celle de placer un livre dans un sac Ziploc sur une île près de chez moi pour voir ce qui allait se passer. J'ai confectionné des petites bibliothèques, j'ai établi tout un réseau de bibliothèques. Ici, il y a dix-sept îles qui sont occupées. Au Canada, une dizaine de lieux ont été visités, mentionne Charles Sagalane.

Trois livres protégés par un sac plastique dans une bibliothèque de bois appuyée contre un arbre.

Depuis huit ans, le poète Charles Sagalane aménage des petits mobiliers en bois en guise de bibliothèques de survie en plein cœur de la nature.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

Son carnet d'écriture s'est donc bonifié au fil des rencontres et des expéditions.

Le fait de vouloir rencontrer les lecteurs là où les gens vont faire du canot, de la pêche, de la raquette ou de la motoneige, ça changeait ma manière d'écrire aussi. Ça rendait l'écriture beaucoup plus sensorielle. Pour moi, au bout de quelques années d'aventures, c'était clair qu'il y aurait un journal de séjour sur les îles et un journal de voyage. Des écrivains ont été faits bibliothécaires de survie et il y a le club des lecteurs et lectrices de survie. Ceux-là sont précieux, ils arrivent dans l'aventure maintenant.

L'écrivain de Saint-Gédéon n'exclut pas la possibilité de faire paraître un second tome de ce Journal. Il compte bien visiter de nouveaux lieux pour y établir des bibliothèques. Et tant qu'à être fou, aussi bien rêver grand! Qu'est-ce qui se passerait si on installait une bibliothèque de survie sur la lune? Ou de visiter des endroits mythiques, par exemple l'extrême Grand Nord du pays avec Jean Désy!

Le bibliothécaire n'a visiblement pas dit son dernier mot.

Un livre avec une feuille morte sur la couverture déposé lui-même sur un réel tapis de feuilles mortes.

Le Journal d'un bibliothécaire de survie vient de paraître à La Peuplade.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

Un extrait

J'ai établi sur l'île du Bôme une succursale de ma bibliothèque de survie. Trois tablettes, capables de sustenter le plus avide lectorat. En août, quelques talles de bleuets font office de dessert. Mais la vedette, plus que les livres et les petits fruits, c'est un grand pin rouge. Ses branches noueuses servent de dôme au tapis d'airelles qui ne sont pas pressées de rougir. Il déploie son ombre douce, embaume les environ. C'est le protecteur des lieux.

Tiré du Journal d'un bibliothécaire de survie, Charles Sagalane, La Peuplade
Charles Sagalane et Steeven Tremblay accroupis sur le bord du lac.

L'auteur Charles Sagalane et le caméraman Steeven Tremblay ont pu admirer ensemble le lac Saint-Jean par une belle journée d'automne.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !