•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des groupes demandent au CRTC de reporter une audience sur l’entente Rogers-Shaw

L'enseigne de Rogers Communications.

Si la transaction se réalise, la famille Shaw deviendra l'un des plus importants actionnaires de Rogers.

Photo : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim

La Presse canadienne

Deux groupes de défense de l'intérêt public demandent au groupe de réglementation fédéral des télécommunications de reporter une audience publique sur l'accord qui doit voir Rogers Communications acquérir Shaw Communications.

Le Centre pour la défense de l'intérêt public et la Fédération nationale des retraités ont demandé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de reporter le début de l'audience, prévu pour le 22 novembre, en raison de l'incertitude entourant le leadership et le contrôle de Rogers.

Dans une lettre adressée à l'organisme de réglementation, les groupes se sont dits préoccupés par le fait que la commission ne pourra pas mener l'audience d'une manière équitable pour toutes les parties et protéger l'intérêt public jusqu'à ce que la confusion entourant le contrôle de Rogers soit résolue.

Edward Rogers, fils du défunt fondateur de Rogers, Ted Rogers, prétend qu'il a le pouvoir de licencier et de nommer des membres du conseil d'administration parce qu'il est président de la fiducie de contrôle du géant des télécommunications.

Il a demandé à la Cour suprême de la Colombie-Britannique de déclarer légitime le conseil d'administration qu'il a formé après avoir été évincé de la présidence du conseil, le mois dernier.

Cependant, sa mère, Loretta Rogers, ses sœurs, Melinda Rogers-Hixon et Martha Rogers, et d'autres associés estiment que le conseil d'administration d'Edward Rogers est illégitime et que le seul conseil légitime est celui qui existait avant les changements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !