•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des restaurateurs de l’Est-du-Québec heureux de dépoussiérer leurs tables

Des tables attendent les clients dans une salle du restaurant.

L'une des pièces du restaurant Central Café de Rimouski où des tables sont ajoutées avec l'allégement des règles sanitaires pour les restaurants et les bars.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

Les bars et les restaurants de la province peuvent désormais augmenter leur capacité d'accueil. Un retour à une certaine normalité salué par des restaurateurs de l’Est-du-Québec.

Ces nouvelles mesures d'assouplissement leur permettent de servir presque autant de clients qu'avant la pandémie.

La terrasse du Central Café, à Rimouski

Le Central Café de Rimouski se réjouit de pouvoir accueillir plus de clients. (archives)

Photo : Radio-Canada

Depuis la réouverture des bars et des restaurants, les établissements pouvaient asseoir seulement 50 % de leur capacité d'accueil.

Au Central Café de Rimouski, on a dû dépoussiérer des tables pour l’occasion.

Nancy Dubé sourit à la caméra dans une pièce du restaurant.

La directrice générale du restaurant Central café à Rimouski, Nancy Dubé

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

On est venu en petit groupe hier soir sortir nos tables du grenier. Elles étaient là depuis mars 2020. Presque toutes les tables sont rentrées parce qu’on doit quand même garder la distance d’un mètre entre les tables, explique sa directrice Nancy Dubé.

Selon les nouvelles règles, les tables peuvent être placées à un mètre de distance, plutôt qu’à deux mètres avant les assouplissements.

Nancy Dubé espère maintenant devoir refuser beaucoup moins de clients, ce qui était fréquent au cours des derniers mois.

La façade de la microbrasserie La Baleine Endiablée.

La micro-brasserie La Baleine Endiablée de Rivière-Ouelle (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Sylvain Tremblay, le copropriétaire de la micro-brasserie et auberge Baleine Endiablée à Rivière-Ouelle est également soulagé de constater un retour à la normale graduel. Toutefois, il considère certaines mesures sanitaires encore illogiques.

Un homme avec un t-shirt où l'on peut lire : La Baleine Endiablée.

Sylvain Tremblay est copropriétaire de la micro-brasserie La Baleine Endiablée.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

On est content de voir une sortie de crise tranquille, mais on se sent encore victime dans tout ça lorsqu’on voit des images du centre Bell avec 25 000 personnes coude à coude, observe M. Tremblay.

Le passeport vaccinal et le port du masque sont toujours requis dans les établissements.

Claudine Roy, présidente de l’association Restauration Québec (ARQ), se réjouit des allégements. Selon elle, à l’approche de la période des Fêtes et de l’augmentation des réservations de groupes, c’est une décision importante pour les restaurateurs.

Claudine Roy, vice-présidente, de l’Association des restaurateurs du Québec

Claudine Roy, présidente de l’Association des restaurateurs du Québec

Photo : Radio-Canada

L’ARQ tente toutefois de convaincre le gouvernement de ne plus obliger la tenue d’un registre, particulièrement depuis l’instauration du passeport sanitaire.

La danse et le karaoké restent interdits et les spectacles ne sont permis qu’avec une audience assise.

Avec les informations de Shanelle Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !