•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour d’horizon des 3es doses et rappels du vaccin contre la COVID-19 au Canada

Une infirmière administre une dose de vaccin contre la COVID-19.

Les provinces et territoires élaborent des plans de vaccination différents pour la troisième dose et le rappel du vaccin contre la COVID-19.

Photo : AP / Michel Spingler

Radio-Canada

Tandis que l’Ontario doit dévoiler cette semaine de nouvelles dispositions pour les rappels du vaccin contre la COVID-19, voici un récapitulatif de ce qui se fait ailleurs au pays.

Cet article regroupe les informations recueillies auprès des sites officiels des provinces et territoires du Canada. Certains sites font une distinction entre la troisième dose et la dose de rappel, d’autres non. Pour davantage de précisions, les liens officiels vers chaque gouvernement sont disponibles dans cet article.

Colombie-Britannique

Les doses de rappel seront disponibles en novembre pour les personnes les plus à risque de contracter la COVID-19 :

  • Personnes âgées de 70 ans et plus, et peuples autochtones de 12 ans et plus
  • Personnes recevant des services de soins : résidents des établissements avec services d’aide à la vie autonome, personnes qui reçoivent de l'aide à domicile à long terme
  • Les travailleurs de la santé qui ont reçu leurs deux premières doses selon un délai raccourci (moins de 42 jours entre la dose 1 et la dose 2)
  • Les personnes qui habitent dans des communautés autochtones rurales et éloignées

À partir de janvier 2022, tout le monde sera admissible à une dose de rappel. Les Britanno-Colombiens recevront alors une invitation six à huit mois après la date de la deuxième dose.

Site officiel de la Colombie-Britannique (Nouvelle fenêtre)

Territoires du Nord-Ouest

L’admissibilité aux doses de rappel du vaccin contre la COVID-19 est élargie à tous les résidents des Territoires du Nord-Ouest qui ont ou auront 18 ans d’ici le 31 décembre 2021.

Les doses de rappel sont offertes de façon volontaire, au minimum six mois après avoir reçu la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19.

Le site Internet mentionne qu’il existe une différence entre une dose de rappel et une troisième dose. La dose de rappel contient moins de produit vaccinal que la troisième dose. Si vous êtes immunodéprimé, vous pourriez être admissible à une troisième dose plutôt qu’à une dose de rappel; il est donc important d’en parler avec le professionnel de la santé présent à votre rendez-vous de vaccination.

Site officiel des Territoires du Nord-Ouest (Nouvelle fenêtre)

Yukon

Seulement un petit nombre de personnes immunodéprimées peuvent recevoir une troisième dose, au moins 28 jours après une deuxième dose.

Les Yukonnais de plus de 50 ans pourront obtenir une dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 dès le 1er novembre. Cette dose peut être obtenue six mois après la première série de vaccination, soit deux doses pour la majorité des gens et trois doses pour les personnes immunosupprimées.

Site officiel du Yukon (Nouvelle fenêtre)

Alberta

Une troisième dose est offerte aux Albertains immunodéprimés de 12 ans et plus, huit semaines après la deuxième dose.

Les troisièmes doses sont proposées aux Albertains âgés de 75 ans et plus, les Premières Nations, les Métis et les Inuit âgés de 65 ans et plus, six mois après leur deuxième dose.

Les personnes âgées vivant avec des services de soutien sont également concernées : les résidents des logements ayant des services de soutien pourront recevoir une troisième dose, cinq mois après leur deuxième dose.

Site officiel de l'Alberta (Nouvelle fenêtre) (en anglais)

Manitoba

Une troisième dose est recommandée pour les personnes qui répondent aux critères ci-dessous, et n’est pas recommandée comme dose de rappel pour la population générale :

  • Les personnes qui sont modérément à gravement immunodéprimées en raison d’un problème de santé ou d’un traitement
  • Les personnes qui ont reçu une ou deux doses d’un vaccin qui n’est pas approuvé par Santé Canada
  • Les membres des Premières Nations qui vivent dans une communauté
  • Les personnes ayant seulement reçu des vaccins à vecteur viral
  • Les travailleurs de la santé qui sont en contact direct avec des patients, des résidents ou des clients
  • Les résidents de tous les foyers de soins personnels
  • Les résidents et les employés des foyers de soins personnels des Premières Nations

Pour les deux premières catégories, l’injection pourra être faite au moins 28 jours après la dernière dose du vaccin contre la COVID-19 . Pour les autres catégories, l’injection doit être faite six mois après la dernière dose du vaccin contre la COVID-19.

Site officiel du Manitoba (Nouvelle fenêtre)

Nouveau-Brunswick

Une troisième dose de vaccin est offerte aux personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées en raison d’une maladie ou d’un traitement médical, au moins quatre semaines après l’administration de leur deuxième dose.

Les travailleurs de la santé ainsi que les résidents des communautés des Premières Nations peuvent fixer un rendez-vous pour recevoir une dose de rappel d’un vaccin à ARNm contre la COVID-19, six mois après avoir reçu leur deuxième dose d’un vaccin.

Site officiel du Nouveau-Brunswick (Nouvelle fenêtre)

Ontario

La province offre une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 à des populations vulnérables :

  • Les personnes recevant un traitement actif pour des tumeurs solides
  • Les personnes recevant une thérapie par lymphocytes T à récepteur antigénique chimérique
  • Les personnes atteintes d’une immunodéficience primaire modérée ou grave
  • Les personnes atteintes d’une infection par le VIH de stade 3 ou non traitée avancée et celles atteintes du syndrome d'immunodéficience acquise
  • Les personnes recevant un traitement actif au moyen des catégories qui suivent des traitements immunosuppresseurs

Les personnes qui font partie de ces groupes peuvent recevoir leur troisième dose dans un intervalle recommandé de huit semaines suivant l’administration de leur deuxième dose.

Site officiel de l'Ontario (Nouvelle fenêtre)

Saskatchewan

Le programme de rappel de vaccination COVID-19 est élargi depuis le 25 octobre. Les rappels COVID-19 sont administrés au moins six mois après la réception de la deuxième dose pour les groupes suivants :

  • Personnes âgées de 65 ans et plus
  • Personnes vivant dans le Grand Nord et celles vivant dans les communautés des Premières Nations, âgées de 50 ans et plus
  • Travailleurs de la santé
  • Personnes nées en 2009 ou avant avec des problèmes de santé sous-jacents qui sont cliniquement extrêmement vulnérables, notamment : les personnes atteintes de maladies respiratoires sévères, les personnes atteintes de maladies rares qui augmentent considérablement le risque d'infections, celles qui ont subi une ablation de la rate, les adultes ayant des troubles du développement très importants qui augmentent le risque, les adultes dialysés ou atteints d'insuffisance rénale chronique (stade 5), les personnes atteintes d’affections neuromusculaires importantes nécessitant une assistance respiratoire.

Site officiel de la Saskatchewan (Nouvelle fenêtre) (en anglais)

Québec

Une dose additionnelle du vaccin à ARN messager contre la COVID-19 est recommandée :

  • Aux personnes dialysées
  • À certaines personnes ayant un système immunitaire affaibli

La dose additionnelle doit être donnée quatre semaines ou plus après la deuxième dose.

Une dose de rappel de vaccin à ARN messager contre la COVID-19 est recommandée :

  • Aux usagers des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), et des ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF)
  • Aux personnes vivant dans les résidences privées pour aînés (RPA)
  • Aux personnes vivant dans un milieu comportant une proportion élevée de personnes aînées vulnérables, comme certaines ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF) ainsi que certaines communautés religieuses

L’intervalle recommandé entre la dose de rappel et la dernière dose de vaccin contre la COVID-19 reçue est de six mois.

Site officiel du Québec  (Nouvelle fenêtre)

Nouvelle-Écosse

Une troisième dose supplémentaire du vaccin contre la COVID-19 est proposée :

  • Aux personnes qui ont une déficience immunitaire moyenne ou grave
  • Aux personnes qui doivent effectuer des déplacements liés au travail

Les personnes atteintes d'une déficience immunitaire moyenne ou grave qui ont reçu deux doses d'un vaccin contre la COVID-19 peuvent recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19 à base d'ARNm au moins 28 jours après leur dernière dose.

Site officiel de la Nouvelle-Écosse (Nouvelle fenêtre)

Nunavut

Le ministère de la Santé du gouvernement du Nunavut recommande que les personnes immunodéprimées (moyennement ou gravement) reçoivent une troisième dose d’un vaccin à ARNm autorisé contre la COVID-19.

La troisième dose de vaccin sera autorisée sur recommandation d’un médecin ou d’une infirmière praticienne et sera administrée au moins 28 jours après l’administration de la deuxième dose d’un vaccin à ARNm.

Cette recommandation s’applique aux personnes de 12 ans ou plus.

Site officiel du Nunavut (Nouvelle fenêtre)

Île-du-Prince-Édouard

La province recommande aux résidents des établissements de soins de longue durée et de soins communautaires de recevoir une troisième dose de vaccin contre la COVID-19. Cette recommandation s’applique aussi aux personnes qui sont modérément ou sévèrement immunodéprimées.

Il faut attendre au moins 28 jours après la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19 avant de recevoir une troisième dose.

Site officiel de l'Île-du-Prince-Édouard (Nouvelle fenêtre)

Terre-Neuve-et-Labrador

Les individus modérément à sévèrement immunodéprimés doivent être immunisés par une troisième dose de vaccin à ARNm.

D'autres groupes sont également admissibles à une troisième dose :

  • Personnes qui voyagent pour un emploi à l'extérieur du Canada
  • Personnes qui voyagent pour une intervention médicale à l'extérieur du Canada
  • Personnes qui voyagent pour aller à l'école à l'extérieur du Canada

Les rendez-vous pour la troisième dose doivent être programmés au moins 28 jours après la dernière dose de vaccin anti-COVID-19.

Site officiel de Terre-Neuve-et-Labrador (Nouvelle fenêtre) (en anglais)

Ailleurs dans le monde

Plusieurs pays, parmi lesquels le Royaume-Uni, la France, les États-Unis et l’Allemagne, ont recommandé l’administration d’un vaccin de rappel au moins six mois après une série vaccinale pour certains groupes à haut risque, comme les personnes âgées, les résidents des établissements de soins de longue durée et les travailleurs de la santé.

Les informations mentionnées dans cet article sont sujettes à changement. Elles sont valides en date du 1er novembre 2021. Pour une mise à jour, veuillez vous référer aux sites officiels des territoires et provinces concernés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !