•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

595 personnes sont mortes de la chaleur l’été dernier en C.-B.

Chargement de l’image

La majorité des décès sont survenus entre le 25 juin et le 1er juillet.

Photo :  CBC / Ben Nelms

Chargement de l’image

Les épisodes de chaleurs extrêmes enregistrés en Colombie-Britannique l’été dernier ont causé la mort de 595 personnes dans la province, révèlent de nouvelles données du Service des coroners de la province. Le précédent bilan faisait état de 570 décès.

La semaine du 25 juin au 1er juillet a été particulièrement mortelle : sur les 595 décès signalés, 526 sont survenus au cours de ces jours-là. Un dôme de chaleur frappait alors l’ouest du pays, menant à des températures records dans de nombreuses villes.

Le 29 juin seulement, 231 personnes sont décédées à cause de la chaleur, ce qui représente près de 10 personnes par heure. Ce jour-là, le village de Lytton a enregistré pour la troisième journée consécutive la température la plus élevée au Canada, soit 49,6 °C.

96 % des décès dans des résidences

Les données publiées lundi dressent un meilleur portrait des Britanno-Colombiens touchés par ces événements climatiques extrêmes et des conditions entourant ces décès.

Le Service des coroners indique que 69 % d’entre eux représentent des personnes âgées de 70 ans et plus. Aucune mort liée à la chaleur concernant des enfants n’a été signalée, selon les statistiques.

La quasi-totalité des décès est survenue à l'intérieur, notamment des chambres individuelles, des hôtels, des foyers pour aînés et des refuges. Ces espaces comptent pour 96 % des décès.

Chargement de l’image

L'Association des ambulanciers de la Colombie-Britannique affirme que, même si la province a élaboré une réponse plus coordonnée depuis la dernière vague de chaleur, le recrutement de nouveaux ambulanciers est au point mort.

Photo : Ben Nelms / CBC

Parmi les 4 % restants, 2 % sont survenus à l’extérieur, dans des véhicules, des rues, ou encore des stationnements ou des terrains de camping, et 2 % n’ont pas pu être situés géographiquement.

D’un point de vue géographique, près des trois quarts des morts enregistrées du 25 juin au 1er juillet sont survenues dans les régies sanitaires du Fraser et de Vancouver Coastal.

Les zones de services sanitaires de Fraser North, de Fraser East et de Vancouver enregistrent par ailleurs les taux de décès les plus élevés :

  • Fraser North : 17,4 pour 100 000 habitants
  • Fraser East : 15,1 pour 100 000 habitants
  • Vancouver : 13,7 pour 100 000 habitants

La moyenne provinciale a été établie à 10,1 pour 100 000 habitants.

Mieux se préparer

Les enquêtes individuelles sur ces décès devraient être finalisées au début de l’année 2022 et rendues publiques au printemps, indique le Service des coroners.

Chargement de l’image

Pendant la canicule, des points de rafraîchissement ont été installés dans certaines villes de la province.

Photo : Ben Nelms / CBC

Elles permettront de produire des recommandations pour éviter que cette situation ne se reproduise.

En établissant les tendances et les facteurs de ces morts tragiques, survenues de façon inattendue l’été dernier, notre province sera dans une meilleure position pour se préparer à des tragédies similaires, indique la coroner en chef, Lisa Lapointe, dans un communiqué.

« Nous devons prendre des mesures pour nous préparer aux futurs événements météo extrêmes dès maintenant. Les effets des changements climatiques sont réels et imprévisibles. »

— Une citation de  Lisa Lapointe, coroner en chef, Service des coroners de la Colombie-Britannique

Selon la coroner en chef, les premières étapes pour s’assurer d'être prêt restent les suivantes : Avoir un plan pour s’assurer régulièrement que ceux qu’on aime sont en sécurité, savoir où sont les espaces de rafraîchissement dans nos quartiers et prendre en compte rapidement les alertes publiées sur les événements météo extrêmes.

Après la vague de chaleur, la province et des municipalités ont fait l’objet de critiques pour leur gestion de ces événements. Cela a notamment amené la Ville de Vancouver et la province à réviser leurs protocoles d’urgence pour affronter des situations semblables à l'avenir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !