•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entente pour créer et produire des médicaments essentiels à Edmonton

Chargement de l’image

Le partenariat souhaite combler les lacunes de la chaîne d'approvisionnement en médicaments du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Université de l'Alberta

Radio-Canada

Des chercheurs universitaires et des responsables au développement de médicaments font équipe à Edmonton pour mettre en place le premier établissement canadien capable d’étudier, de développer et de produire des médicaments.

Ce partenariat annoncé lundi rassemble des leaders en recherche en laboratoire et un fabricant de médicaments afin de combler les lacunes du système d'approvisionnement en médicaments canadien, affirme Andrew MacIsaac, de la société sans but lucratif Advanced Pharmaceutical Innovation (API).

Un mariage idéal

L'API, qui emploie une quarantaine de personnes dans ses installations de la capitale albertaine, fait équipe avec l'Institut de virologie Li Ka Shing, de l’Université de l’Alberta, pour former la toute nouvelle Initiative canadienne des médicaments essentiels (Canadian Critical Drug Initiative).

C’est le mariage idéal, dit le codirecteur de l’Institut de virologie de l’Université de l’Alberta et pionnier du premier traitement oral pour l'hépatite B, Lorne Tyrell.

Le Canada peine actuellement à produire ses propres réserves de médicaments. Cet écart est devenu évident, en raison de la COVID-19 et des difficultés du gouvernement fédéral à acquérir les vaccins contre la maladie.

Chargement de l’image

Le Dr Lorne Tyrrell dirige l'Institut de virologie Li Ka Shing à l'Université de l'Alberta.

Photo : Radio-Canada / Travis McEwan

Depuis, Ottawa a financé des programmes de recherches spécifiques et des établissements de manufacture ou de production à Montréal, à Winnipeg ou à Saskatoon.

En revanche, l’installation est unique en son genre, car elle fait le pont entre les bancs d’essai pharmaceutiques et les tablettes des pharmacies en plus d’élargir le type et la portée des médicaments élaborés.

L’Initiative canadienne des médicaments essentiels compte mettre l'accent sur les médicaments à petites molécules complexes, selon l’autre directeur de l’Institut de virologie et lauréat du prix Nobel, Michael Houghton.

Ces médicaments synthétisés chimiquement, par exemple l'ibuprofène, constituent la grande majorité de ce qui se retrouve dans la pharmacie des Canadiens.

Ce que nous essayons de faire à l'Institut est d'élaborer de nouveaux vaccins, de nouveaux traitements, de nouveaux outils de dépistage, affirme Michael Houghton. Notre pipeline [de développement] s’arrime très bien avec l’infrastructure [de production] de l’API.

S'installer à Edmonton

L’Initiative canadienne des médicaments essentiels désire prendre de l'expansion avec ses installations à l’Université de l’Alberta et le parc de recherche de l’Alberta (Alberta Research Park), tous deux à Edmonton. Une usine de fabrication de plus de 3700 mètres carrés est également planifiée.

Le projet coûtera environ 169 millions de dollars. Des investisseurs privés et les gouvernements municipal et provincial participeront au projet ayant déjà accumulé la moitié des fonds nécessaires à sa réalisation.

Une demande de financement a aussi été envoyée à Ottawa.

Cela générera des centaines d’emplois à court terme, et encore beaucoup plus à long terme. Nous serons en mesure de trouver une maison pour une quantité énorme de talents issus des secteurs du gaz ou du pétrole, estime Andrew MacIsaac.

Près de 70 millions de doses de médicaments pourraient être produites par année une fois que l’usine de fabrication sera terminée, selon Michael Houghton.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !