•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Metro Vancouver prévoit de fortes hausses d’impôts foncier dans les prochaines années

Les membres du conseil de Metro Vancouver.

Le conseil de Metro Vancouver supervise les services et activités régionaux, dont l'aqueduc, les égouts et la gestion des déchets.

Photo : Radio-Canada / Justin McElroy

Radio-Canada

Le budget de 2022 de Metro Vancouver prévoit une augmentation de l’impôt foncier de 3,5 %. Si cette augmentation n’équivaut qu’à environ 21 $ par propriété, les prochaines années pourraient voir des hausses plus substantielles.

Il est peu probable que les habitants de la région métropolitaine acceptent des hausses significatives, explique la vice-présidente de Metro Vancouver, Linda Buchanan. On les a simplement reportées aux années à venir, prévient-elle.

Le budget de 1,1 milliard de dollars prévoit que la facture moyenne de services municipaux régionnaux comme l’aqueduc et la gestion des ordures passera de 574 $ à 595 $.

À terme, toutefois, la facture moyenne pourrait atteindre 952 $, en 2026, notamment en raison de travaux liés à la gestion des eaux usées.

Metro Vancouver est sous le contrôle des maires et conseillers municipaux des villes de la région. Même si certains d’entre eux se sont dit préoccupés les fortes hausses en vue, le buget a tout de même été adopté à l’unanimité.

La région métropolitaine, c’est nous, explique la mairesse de West Vancouver, Mary-Ann Booth. Si c’est le cas, c’est à nous de travailler ensemble pour trouver des solutions.

Vers un nouveau parc industriel

Une bonne partie de la rencontre mensuelle du conseil de Metro Vancouver a porté sur un changement de zonage d’un secteur de Surrey afin d’étendre un parc industriel.

Surrey souhaite, depuis des années, changer le zonage de terrains adjacent au parc industriel de Campbell Heights, à la frontière de la municipalité et de Langley.

Puisque le secteur convoité est à l’extérieur des limites de la ville, Surrey doit obtenir l’aval du conseil de Metro Vancouver avant de pouvoir le faire.

Pour moi, c’est un choix entre l’emploi et la protection des terres, explique le conseiller de Bowen Island, David Hocking.

Je suis vraiment préoccupé par les questions environnementales, mais je crois que les employés et le conseil municipal de Surrey feront leur travail comme il se doit, affirme pour sa part le maire du Canton de Langley, Jack Froese.

Certaines groupes environnementaux et le chef de la Première Nation Semiahmoo, Harley Chappell, se sont opposé au changement lors de la réunion du conseil.

Metro Vancouver a adopté la motion, mais a demandé à la Première Nation de lui expliquer sa position avant de prendre une décision finale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !