•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible grève à l’Université du Manitoba : la future première ministre interpellée

Une douzaine de personnes tiennent des affiches à l'extérieur de l'hôtel de Winnipeg où se déroule le congrès du Parti  progressiste-conservateur.

Des manifestants demandent à la province de cesser ses interférences dans la négociation collective à l'Université du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Radio-Canada

Des sympathisants à la cause des professeurs, éducateurs, archivistes et bibliothécaires de l’Université du Manitoba, qui pourraient être en grève dès la semaine prochaine, se sont rassemblés devant l’hôtel Victoria Inn, samedi, où se tient la convention du Parti progressiste-conservateur qui doit élire la cheffe du parti et prochaine première ministre du Manitoba.

Les manifestants veulent que la future première ministre mette fin aux interférences du gouvernement dans le processus de négociation de la convention collective entre le syndicat et l’université.

L'Association des facultés de l'Université du Manitoba (UMFA) représente 1170 membres qui pourraient se mettre en grève en raison de cette interférence et d’un gel des salaires de cinq ans, selon le vice-président de l’UMFA, Erik Thomson

Erik Thomson indique que c’est l’action du gouvernement qui empêche le syndicat et l’université d’en venir à une entente négociée.

Plus tôt ce mois-ci, les membres de l’UMFA ont voté en faveur d’une grève qu’ils pourraient déclencher dès le 2 novembre et ont identifié le 31 octobre comme date butoir pour les négociations.

En 2017, le gouvernement provincial a adopté une loi qui comprenait un gel des salaires pour les employés du secteur public. Cette loi a été contestée en cour avec succès. Le gouvernement a remporté sa cause en appel au début d’octobre.

Bas les pattes!

Des personnes marchent avec une pancarte et ont des chiens en laisse.

Bas les pattes, veulent dire les étudiants de l'Université du Manitoba au gouvernement provincial, vendredi, en apportant leurs chiens à leur manifestation.

Photo : Warren Cariou

Vendredi, des étudiants ont manifesté leur appui aux membres du syndicat en apportant leurs chiens sur le site de l’Université du Manitoba, disant au gouvernement de laisser ses pattes hors du processus de négociation.

La manifestation, à laquelle des membres du personnel ont aussi participé, était organisée par un collectif d’étudiants nommé Students Supporting UMFA.

Dans un courriel adressé au ministre de l’enseignement supérieur Wayne Ewasko, les étudiants expliquent qu’ils souhaitent que la grève soit évitée.

Contactée, la province n’a pas été en mesure de fournir un commentaire au moment de publier. L'Université du Manitoba a indiqué, plus tôt ce mois-ci, qu’elle continuait de négocier avec le syndicat dans le but d’en arriver à une entente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !