•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture du Partage Saint-François : de l’aide d’urgence s’organise

Un itinérant sous un pont.

Un repas d'urgence sera offert aux personnes itinérantes qui n'auront pas accès au service du Partage St-François samedi soir.

Photo : Radio-Canada

L'aide s'organise pour soutenir les personnes sans-abris qui sont privées des services du Partage Saint-François dans la nuit de samedi à dimanche. En raison d'un manque de personnel, l'organisme doit fermer son centre d'hébergement d'urgence pour une nuit et ne distribuera pas d'aide alimentaire.

En 24 heures, la Fondation Rock-Guertin a réussi à préparer une quarantaine de boîtes à lunch pour les personnes qui sont contraintes de passer la nuit dehors, faute d'accès à un lit ou à de la nourriture que leur offre normalement le Partage Saint-François.

Habituellement, entre 50 et 100 dépannages alimentaires par jour sont effectués par l'organisme.

Un repas d'urgence distribué par des travailleurs de rue

La Fondation Rock-Guertin fournira des boissons et des collations. L'organisme a aussi fait appel au marché la Récolte de Fleurimont qui a préparé des sandwichs. Selon le directeur général de la Fondation, ces denrées permettront aux personnes itinérantes de tenir la soirée et peut-être même d'avoir quelques provisions pour dimanche matin.

« Il faut aider ces gens-là, ce n'est pas parce que tu es dans la rue que t'as pas le droit de manger. Il fallait bouger, c'est notre mission. »

— Une citation de  Denis Fortier, directeur général de la Fondation Rock-Guertin

La Fondation s'est associée à la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue qui distribue samedi soir ces denrées sous le pont Joffre où se rassemblent plusieurs personnes sans-abris. Le partage Saint-François s'attend à ce qu'il y ait jusqu'à une quarantaine de personnes qui tentent de s'abriter dans ce secteur samedi.

Vers d'autres fermetures ?

C'est la deuxième fois en un mois que l'organisme est forcé de fermer complètement ses portes et d'autres fermetures ne sont pas exclues.

Ça va assurément se reproduire, on a eu des départs sur des postes névralgiques pour rester ouverts et puis on essaie d'embaucher, mais c'est pas évident de former un employé et le temps qu'il soit apte à faire le travail, ça peut prendre quelques semaines, décrit le directeur général du Partage Saint-François, Sébastien Laberge.

En raison du manque de personnel, l'offre de l'organisme était déjà réduite. Le nombre de lits disponibles pour les hébergements d'urgence a dû passer de 25 à 18.

La Fondation Rock-Guertin affirme qu'elle suivra la situation de près et qu'elle interviendra de nouveau dans les prochaines semaines s'il y a de nouvelles fermetures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !