•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un roman de Toni Morrison au centre d’une polémique en Virginie

Barack Obama place une médaille autour du cou de Toni Morrison à la Maison-Blanche.

Toni Morrison a été décorée de la médaille de la Liberté, qui lui a été remise par Barack Obama lors d'une cérémonie à la Maison-Blanche en mai 2012.

Photo : Getty Images / Alex Wong

Agence France-Presse

Des décennies après sa publication, Beloved, un roman poignant sur l'esclavage écrit par l'Afro-Américaine Toni Morrison, s'est retrouvé au cœur d'une polémique autour de son étude pendant la campagne pour l'élection du prochain gouverneur de Virginie, dans l'est des États-Unis.

Glenn Youngkin, le candidat républicain dans cette élection vue comme un test pour le président Joe Biden, a mis en avant une mère de famille, Laura Murphy, dans une récente publicité. En 2013, elle avait lancé une campagne visant à bannir des salles de classe de son comté Beloved, dont certains passages violents avaient, selon elle, fait faire des cauchemars à son fils adolescent.

Ce classique de la littérature américaine, publié en 1987 et récompensé par le prestigieux prix Pulitzer, est basé sur des faits réels. Il raconte l'histoire d'une ancienne esclave qui choisit de tuer son enfant pour lui éviter de subir à son tour les atrocités de l'esclavage.

Le combat de Laura Murphy avait conduit à une proposition de loi républicaine permettant aux parents d'empêcher leurs enfants d'étudier à l'école des livres contenant des passages sexuellement explicites.

Comme le raconte cette maman dans la publicité de Glenn Youngkin – qui ne mentionne pas le nom du livre à l'origine de ce projet –, le texte, voté à deux occasions par l'Assemblée générale de Virginie, à majorité républicaine, avait été chaque fois bloqué par le démocrate Terry McAuliffe, gouverneur de l'État de 2014 à 2018, et de nouveau candidat à ce poste.

La loi donnait la parole aux parents, la possibilité de choisir [autre chose] pour [leurs] enfants, déclare Laura Murphy. Terry McAuliffe ne pense pas que les parents devraient avoir leur mot à dire dans l'enseignement offert à leurs enfants, ajoute-t-elle.

Le candidat démocrate, soutenu par les ténors du parti comme Joe Biden et Barack Obama, a répliqué avec une publicité qui rappelle que Toni Morrison a été la première Afro-Américaine à recevoir le prix Nobel de littérature, en 1993.

Jeudi, dans un tweet accompagnant cette vidéo, Terry McAuliffe a accusé son concurrent de vouloir faire entrer la politique de haine et de division de Donald Trump dans les salles de classe.

Glenn Youngkin encourage l'interdiction du livre de l'un des auteurs noirs les plus connus d'Amérique, avait-il déclaré mardi lors d'un rassemblement politique.

Le républicain, qui a rappelé que la romancière n'était pas citée dans sa publicité, a fait de l'éducation un thème central de sa campagne.

Les conservateurs ont investi le champ de bataille des programmes scolaires et combattent par exemple farouchement l'enseignement de la théorie critique de la race, un courant de pensée qui soutient que le racisme est un problème d’ordre systémique.

Le scrutin de Virginie, qui aura lieu mardi prochain, fait figure de répétition générale un an avant les élections législatives de mi-mandat. À quelques jours de l'échéance, les deux candidats sont au coude-à-coude.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !