•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CIUSSS de l’Estrie - CHUS en route vers un déficit de 20 M$

Des employés marchent vers l'Hôpital Fleurimont, à Sherbrooke.

Un important plan de redressement budgétaire a été présenté au conseil d'administration du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Devant l'ampleur du déficit prévu pour l'année en cours, la direction du CIUSSS de l'Estrie - CHUS a mis en place un plan de retour à l'équilibre budgétaire. Objectif : récupérer 12,8 millions $ l'an prochain grâce à huit stratégies.

Selon les documents déposés au conseil d'administration du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - CHUS jeudi, à ce jour, le déficit est de 14,4 millions $. D'ici la fin de l'année financière, on prévoit qu'il atteindra 20 millions $.

À pareille date l'an dernier, le déficit était de 8,5 millions $. L'année financière 2020-2021 s'était terminée avec un manque à gagner de 19,1 millions $.

Un plan pour retrouver l'équilibre budgétaire a donc été mis en place. Il faudra deux ans d'efforts pour réduire ce déficit à zéro, selon ce qu'il est possible de lire dans ces documents.

Si les stratégies mises en oeuvre fonctionnent, le déficit sera réduit alors à 7,1 millions de dollars.

Diminution des heures supplémentaires et optimisation des revenus

Parmi les stratégies retenues dans ce plan, on souhaite réduire les sommes versées en heures supplémentaires de 2,4 millions $, ce qui représente une diminution de 10 %. Un chantier de travail a débuté afin d'optimiser la gestion des présences requises dans l'ensemble des directions de l'organisation. [...] Les efforts d'amélioration continue se poursuivent afin de rendre le processus de dotation plus efficace, et ainsi permettre une fluidité et une rapidité dans l'embauche de nouveaux employés, peut-on lire dans les documents présentés au C. A.

La grosse part des économies prévues est liée à l'utilisation des équipements de protection individuelle. La direction indique qu'elle pourra aller chercher 6,3 millions $ en utilisant la réserve provinciale du ministère de la Santé et des Services sociaux.

De plus, on espère économiser près de 900 000 $ avec le télétravail. La mise en place du télétravail et de la télésanté génère plusieurs économies liées aux dépenses de nature administrative, comme les frais de déplacement, les fournitures de bureau, etc.

Finalement, un chantier sera mis en place afin de revoir les différents processus de facturation des usagers. Par exemple, les revenus de suppléments des chambres et le processus de perception seront revus. On croit pouvoir récupérer 1,5 million de dollars par ces améliorations.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - CHUS ira chercher 1 million $ grâce à des actions proactives dans la gestion des dossiers d'absence long terme, liées à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail.

Si le plan est respecté, le déficit prévu pour l'an prochain serait de 7,1 millions de dollars. L'équilibre budgétaire serait atteint en 2022-2023.

Les services aux usagers protégés

La direction a tout de même voulu se faire rassurante. Nous confirmons que ces mesures de redressement n'ont pas d'effet défavorable sur l'accessibilité et la qualité des services à la population et qu'aucune diminution des activités de santé publique n'est incluse dans ce budget, lit-on dans les documents.

Le budget total du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - CHUS pour 2020-2021 est de 1,9 milliard de dollars.

Au moment d'écrire ces lignes, la direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - CHUS ne pouvait pas nous accorder d'entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !