•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourriez-vous passer une journée entière loin des écrans?

Un adolescent regarde un téléphone intelligent.

PAUSE ton écran multiplie les offensives publicitaires sur la déconnexion, notamment sur les réseaux sociaux.

Photo : Getty Images / ljubaphoto

Radio-Canada

Plutôt que de trouver des excuses pour passer plus de temps en ligne, les jeunes auront bientôt une bonne raison de se tenir loin de leurs écrans. La campagne « PAUSE ton écran. Profites-en. » met une fois de plus les ados et les jeunes adultes au défi de se déconnecter pendant 24 h, le 21 novembre prochain.

Il s’agit de la troisième journée de déconnexion cette année initiée par Capsana, une organisation à vocation sociale affiliée à la Fondation ÉPIC.

Un père et son enfant sortent de l'écran de leur téléphone intelligent pour jouer au frisbee ensemble.

L'offensive publicitaire PAUSE ton écran souhaite outiller la population afin qu'elle passe plus de temps hors ligne.

Photo : Capsana

L’objectif est de sensibiliser les jeunes à la place qu’occupent les technologies dans leur quotidien, afin de les aider à se connecter plus consciencieusement par la suite.

« Que ce soit pour quelques minutes ou quelques heures, se déconnecter entraîne de nombreux bénéfices sur le plan de la santé physique et mentale, mais également sur celui des relations sociales. »

— Une citation de  Un porte-parole de Capsana

C’est une occasion en or de renouer avec des activités comme la lecture, la pratique d’un instrument de musique ou encore les promenades en plein air, loin de la surstimulation des écrans, selon Capsana.

Un nouveau jeu-questionnaire

La nouveauté cette fois-ci : les personnes intéressées au défi de 24 h sans écrans pourront d’abord remplir un jeu-questionnaire en ligne, créé en collaboration avec une équipe de recherche de l’Université McGill.

Les questions tournent autour des effets du téléphone intelligent sur la vie des jeunes, notamment sur le plan de la concentration, du sommeil et de leur vie sociale.

À partir des réponses, un petit profil est généré et des conseils personnalisés sont proposés aux participants afin de les aider à tendre vers une utilisation qui favorise leur bien-être, explique le Dr Samuel Veissière, professeur adjoint au Département de psychiatrie de l’Université McGill.

Cet outil interactif s’inspire de recommandations qui ont fait leurs preuves en matière de réduction d’utilisation du téléphone intelligent lors d’une recherche menée par l’Université.

Le site pausetonecran.com (Nouvelle fenêtre) a par ailleurs subi une refonte complète, intégrant un nouvel espace pour les jeunes qui propose des défis, des ressources d’aide et des outils pour réussir leur déconnexion. C'est aussi sur ce site que se fait l'inscription pour le défi de 24 h sans écrans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !