•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Igloofest de retour au Vieux-Port de Montréal en janvier 2022

Chargement de l’image

Une foule rassemblée lors d'un concert d'Igloofest.

Photo : Miguel Legault

Radio-Canada

Après avoir pris un virage virtuel l’hiver dernier en raison de la pandémie, le festival Igloofest sera de retour en janvier prochain pour célébrer son 15e anniversaire en présentiel. Cette décision n’a pas été facile à prendre, selon le directeur général et cofondateur de l’événement, Nicolas Cournoyer, qui a finalement décidé de jouer le tout pour le tout.

Le Vieux-Port de Montréal vibrera donc à nouveau au son de la musique électronique, pendant quatre fins de semaine du 13 janvier au 5 février 2022, les jeudis, vendredis et samedis. La programmation n’a pas encore été dévoilée, mais les adeptes d’électro, de grand froid ou de vin chaud peuvent déjà se procurer un laissez-passer à l’aveugle sur le site d’Igloofest (Nouvelle fenêtre).

Pour Nicolas Cournoyer, qui a cofondé Igloofest et Piknic Électronik, la décision découle de plusieurs mois de réflexion, mais également d’un acte de foi. En effet, il mise sur l’assouplissement des mesures sanitaires pour les événements à l'extérieur.

Avec le contexte actuel, avec le passeport vaccinal, le taux de vaccination, le fait que c’est un événement 18 ans et plus et en extérieur, on pense que les conditions devraient s’alléger pour nous permettre d’opérer normalement, a-t-il affirmé en entrevue avec Catherine Richer, chroniqueuse culturelle au 15-18.

Un coup de dés

Rappelons que, selon les dernières annonces du gouvernement en la matière, les événements extérieurs où les personnes n’ont pas de place assignée peuvent avoir lieu à condition de diviser la foule en sections de 500 personnes, ce qui est inconcevable pour Igloofest.

On ne peut pas s’imaginer entasser des gens qui ne pourront pas bouger ou aller se réchauffer à l’intérieur. Au Piknic [Électronik], on l’a fait, mais pour l’hiver, c'est un non-sens. Le modèle d’affaires ne fonctionne pas.

Les défis de monter une programmation en pandémie

M. Cournoyer saura seulement dans les prochains moins s’il aura remporté son pari, mais il affirme qu’il ne pouvait pas hésiter trop longtemps. Comme on a des artistes internationaux qui sont souvent en tournée, il faut se mouiller d’avance [...] C’est super compliqué, et la compétition est mondiale, a-t-il expliqué.

D’autant plus que les agences d’artistes privilégient pour leur clientèle des endroits où les règles sont plus souples. En programmant certains artistes dans des endroits où il y a des règles, c’est un risque qu’elles prennent. Mais nous, on n’a pas le choix, parce que si on manque le bateau, on n’a pas cette programmation-là qui va attirer les gens et qui va faire en sorte que c’est un réel happening, a conclu Nicolas Cournoyer.

La programmation complète d’Igloofest sera dévoilée prochainement.

Avec les informations de Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l'émission Le 15-18.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !