•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des confréries étudiantes perdent leurs privilèges à l’Université Western

Le logo et le nom de l'université sont affichés sur le mur d'un bâtiment du campus.

L'Université Western compte environ 40 000 étudiants.

Photo : CBC/Dave Chidley

Radio-Canada

Le conseil des étudiants (USC) de l'Université Western a voté mercredi soir pour retirer certains privilèges aux confréries étudiantes qui englobent les organisations hors campus, comme les fraternités et les sororités.

Ces groupes ne sont affiliés ni à l'université ni au conseil des étudiants, mais disposaient d'avantages comme la possibilité de louer des locaux à tarif réduit ou d'organiser des événements de recrutements sur le campus.

Nous avons reçu davantage de commentaires de la part des étudiants et des conseillers au sujet de [ces groupes] sur le campus et nous voulions donc ouvrir la discussion. Nous nous sommes rendu compte que, même si ces privilèges existaient, ils n'avaient pas été discutés lors d'un conseil démocratique, a indiqué Callista Ryan, porte-parole de l'USC.

Cette décision intervient après les critiques d'autres étudiants sur la relation que l'USC entretient avec les fraternités et les sororités, accusant le conseil d'en faire la promotion.

Elle suit également les événements de la semaine d'orientation à la rentrée de septembre, au cours desquels jusqu'à 30 jeunes femmes auraient été droguées et agressées sexuellement dans une résidence du campus, selon des allégations.

Aucune accusation n'avait toutefois été portée dans cette affaire.

Une bonne décision

Je suis très heureux de la direction prise par le conseil, explique Adam Miller, qui représente l'École de gestion Ivey de l'université.

Selon lui, ces groupes ne devraient pas bénéficier de privilèges spéciaux alors que d'autres clubs ou associations n'en ont pas. Ces derniers doivent soumettre un budget et adhérer à un ensemble de politiques afin d'obtenir des avantages de l'USC.

La motion a été approuvée par 83 % des membres.

Les membres du conseil qui font partie de fraternités ou de sororités sont autorisés à conserver leurs sièges au conseil des étudiants.

Le conseil donnera également 10 000 dollars aux dirigeants de ces associations pour qu'ils s'attaquent à la violence sexuelle et sexiste et fassent de la formation à la prévention du suicide.

Les responsables des confréries étudiantes devront faire état de l'avancement de leur formation dans ce domaine le semestre prochain.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !