•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu’est-ce qui explique l’important rappel d’oignons en raison de la salmonelle?

De gros sacs d'oignons dans une épicerie.

Le rappel concerne des oignons rouges, jaunes et blancs importés du Mexique.

Photo : Radio-Canada / Michaële Perron Langlais

Un des plus importants rappels d'aliments de l'année au Canada touche plusieurs marques d’oignons et a déjà été élargi trois fois.

Ce sont des oignons jaunes, blancs et rouges crus provenant de l’État mexicain de Chihuahua qui sont rappelés en raison de la présence possible de la salmonelle. Ils ont notamment été vendus en Ontario, au Québec, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, à l'Île-du-Prince-Édouard et pourraient avoir été distribués dans d'autres provinces et territoires.

Il s'agit définitivement d'un rappel majeur, compte tenu du nombre de contaminations, indique le professeur en sciences alimentaires de l'Université de Guelph, Keith Warriner. 650 consommateurs américains infectés à la salmonelle ont été recensés par le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA). Aucun cas n'a signalé au Canada pour le moment.

Keith Warriner pose pour une photo.

Le professeur en sciences alimentaires, Keith Warriner, de l’Université de Guelph

Photo : Fournie par l'Université de Guelph

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) procède actuellement à une enquête sur la salubrité des aliments d'autres importateurs possibles, ce qui pourrait entraîner le rappel d'autres produits.

Parce que les oignons ont une longue durée de vie et qu'ils sont souvent utilisés, on peut imaginer qu'il y aura ce genre d'ajout continu à la liste des produits qui doivent être rappelés, explique M. Warriner.

Pourquoi certains oignons sont-ils contaminés?

Les aliments touchés par des rappels sont souvent des produits consommés crus, comme les oignons et la salade.

Souvent, ce qui arrive c’est qu’il va y avoir de la production bovine ou animalière près des champs maraîchers […] et la salmonelle ou bactérie E. coli va se transférer vers ceux-ci, explique Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politiques agroalimentaires à l'Université Dalhousie.

C’est le fumier des animaux qui contamine les eaux et le pathogène va infecter différents champs, précise-t-il.

Parfois [certains producteurs vont] même irriguer certains champs avec l’eau qui a été contaminée par les excréments d’animaux, ajoute M. Charlebois.

Des précautions à prendre

Des oignons rouges et blancs sur une planche de bois.

Les produits visés ne doivent pas être consommés.

Photo : Radio-Canada

Keith Warriner recommande aux consommateurs de ne pas manger d'oignons crus et de les traiter comme si c'était du poulet. Ayez une planche à découper séparée, lavez vos mains et réchauffez vos oignons pour tuer la salmonelle, dit-il.

La salmonellose est une maladie grave et potentiellement mortelle pour les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes immunodéprimées.

Chez les personnes en bonne santé, la salmonellose peut se manifester par des symptômes de courte durée comme la fièvre, des maux de tête, des vomissements, des nausées, des douleurs abdominales et de la diarrhée, selon l'ACIA.

Une réputation ternie

Selon Sylvain Charlebois, la série de rappels fera en sorte que certaines personnes éviteront d'acheter des oignons.

Le professeur Sylvain Charlebois, scientifique du laboratoire en science analytique agroalimentaire de l'Université Dalhousie, à Halifax.

Le professeur Sylvain Charlebois, scientifique du laboratoire en science analytique agroalimentaire de l'Université Dalhousie, à Halifax.

Photo : Sylvain Charlebois

C’est la deuxième année consécutive où on voit un rappel d’oignons. Ce n’est pas une bonne chose pour la réputation des oignons de façon générale, note l'expert.

C’est la réputation de l’oignon qui est affectée, dit-il.

Ce qui est dommage c’est qu'il y a des importateurs d'oignons au Canada qui vont écoper, autant que les importateurs [touchés par ce rappel], pense M. Charlebois.

L’oignon est l’un des cinq produits les plus populaires de la section des fruits et légumes, rappelle-t-il.

Selon les deux spécialistes de l'alimentation, il faut retracer la contamination plus rapidement et trouver de meilleures façons de communiquer directement avec les consommateurs.

Les rappels en cours

Au Canada, les rappels touchent des oignons de marques Dorsey, MVP, Pier-C, Riga Farms, Goodfood et Gwillimdale Farms, entre autres.

Le rappel risque probablement d’être étendu au niveau national. Malheureusement, il va y avoir du gaspillage comme d’habitude et les prix vont probablement augmenter pour ces produits-là, ajoute Sylvain Charlebois.

Ce rappel découle d'un autre rappel effectué aux États-Unis (Nouvelle fenêtre) (en anglais seulement) par Prosource Produce LLC établie à Hailey, en Idaho.

En plus d'être présents dans les épiceries, ces oignons pourraient se trouver dans des hôtels, des restaurants, des cafétérias et des hôpitaux, selon l'ACIA.

Ces aliments devraient être jetés ou rapportés à l'établissement où ils ont été achetés.

Avec les informations de Stella Dupuy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !