•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valérie Plante chiffre ses promesses à 235 M$ sur quatre ans

Valérie Plante en point de presse, devant une pancarte disant : « Pour aujourd'hui et pour demain ».

Valérie Plante affirme que son administration a démontré sa capacité à « bien contrôler les dépenses », soulignant avoir engrangé « des surplus moyens de 236,9 M$ au cours des trois dernières années ».

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

À 10 jours des élections municipales, l'heure est venue pour les formations politiques montréalaises de présenter leur cadre financier. Et c'est ce qu'a fait Projet Montréal vendredi matin.

Valérie Plante chiffre ses engagements à 172,7 millions de dollars sur quatre ans. En incluant les frais d'emprunts, c'est très exactement 235 490 135 $ de nouvelles dépenses qu'engendrerait un second mandat de Projet Montréal.

La mairesse sortante affirme cependant pouvoir contrebalancer le coût de ces promesses en engrangeant de nouveaux revenus et en réalisant des économies de 255 millions en quatre ans.

Elle entend notamment étendre la taxe foncière aux parcs de stationnements commerciaux extérieurs, une mesure qui ne figurait pas dans la plateforme électorale qu'elle a rendue publique au début du mois.

Grâce à ces nouveaux revenus et à ces économies, son parti compte pouvoir dégager une marge de manœuvre de près de 20 M$ sur 4 ans, assure-t-il dans son cadre financier de 18 pages (Nouvelle fenêtre).

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

Une grande partie des nouvelles dépenses de Projet Montréal sera consacrée aux rabais de tarifs offerts aux jeunes âgés de 12 à 17 ans; à la gratuité du transport collectif pour les personnes âgées de 65 ans et plus; et aux investissements prévus en sécurité publique.

Mais certains frais liés à la dette seront également appelés à augmenter en raison des investissements supplémentaires en immobilisation, prévient la formation.

Car Projet Montréal entend augmenter de 1,7 milliard de dollars les investissements prévus au cours des 10 prochaines années dans le programme décennal d'immobilisations (PDI).

De nouveaux investissements, notamment dans la construction de logements abordables, dans le budget participatif de la Ville de Montréal et dans l'intégration du REM de l'Est, feront gonfler la facture.

En fait, Projet Montréal prévoit 2,2 milliards de dollars d'investissements supplémentaires pour la prochaine décennie. Mais le parti entend aussi procéder à une réorganisation des enveloppes existantes au PDI de l'ordre de 500 millions de dollars. Ainsi, certains projets déjà prévus pourraient être modifiés, voire abandonnés.

Une guerre de chiffres

La formation de Valérie Plante évalue par ailleurs que les nouvelles dépenses découlant des promesses d'Ensemble Montréal, elles, pourraient atteindre 598 millions, un coût trois fois plus élevé que le sien.

Denis Coderre, qui dévoilait vendredi matin le document regroupant l'ensemble de ses engagements pris depuis le début de la campagne électorale (Nouvelle fenêtre), n'a pas encore dévoilé le propre cadre financier de son parti.

Mais en point de presse à Montréal-Nord, sa candidate Nadine Gelly, présentée comme « la future présidente du comité exécutif », a chiffré les mesures présentées dans la plateforme du parti à 2,89 milliards de dollars en quatre ans.

Un point de presse de Denis Coderre, entouré de plusieurs autres candidats de sa formation politique, Ensemble Montréal.

« Mes chiffres sont pas mal meilleurs que les [leurs] », a lancé Denis Coderre après la publication du cadre financier de Projet Montréal.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Interrogé sur l'écart apparent entre cette estimation et celle avancée dans le cadre financier de Projet Montréal, Denis Coderre a répondu que les membres de l'administration actuelle ne savent pas compter.

Je veux saluer tous les spin doctors et tous ceux qui essayent de vous faire boire du Kool-Aid ce matin, a-t-il lancé, évaluant à plus de 10 milliards de dollars les 250 engagements pris par Projet Montréal au début du mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !