•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Analyse

Marie la difficile, Gaétan l’indépendant

Marie Montpetit, debout derrière un lutrin et devant des drapeaux du Québec, durant un point de presse.

La porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, Marie Montpetit

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Quand on l’écoute à la période des questions, la députée et porte-parole libérale en matière de santé Marie Montpetit donne l’impression de contrôler parfaitement ses dossiers. Elle a ce ton, juste assez pugnace pour indisposer, comme elle le souhaite, le ministre de la Santé Christian Dubé. Mais une fois sortie du Salon bleu, c’est une tout autre histoire.

On dit qu’elle hausse facilement le ton, qu’elle peut insulter sans gêne le personnel politique et qu’elle n'est pas tendre avec les collègues députés qui, selon elle, jouent dans ses platebandes.

On raconte qu'un député libéral qui voulait écrire une lettre au gouvernement pour accélérer la vaccination des personnes itinérantes dans sa circonscription aurait goûté au courroux de Marie Montpetit, qui prétendait que c’était un dossier santé.

Elle n’a pas que des amis à l’interne, surtout qu’elle a la fâcheuse manie d’être constamment en retard.

Tout tourne autour de Marie, dit un député, alors qu’un autre ajoute qu’elle n’hésite pas à péter sa coche pour tout ou rien.

Si bien que son tweet pour rabrouer publiquement le député Gaétan Barrette n’a pas contribué à redorer son image. Aux yeux de plusieurs membres du caucus, la députée Montpetit a agi par frustration sans penser à l’équipe.

Gaétan Barrette à l’écart

L’ancien ministre de la Santé a aussi ses torts. Il a pris position sur l’accès aux médecins de famille, alors que le parti n’a pas encore statué sur le sujet. Ça ne se fait pas en politique. Mais Gaétan Barrette a un gros ego, rappelle un député, et il ne se gêne pas pour n’en faire qu’à sa tête. Lui aussi n’a pas joué l’équipe.

Il reste qu’il y a un froid entre Marie Montpetit et Gaétan Barrette qui dure depuis longtemps. Elle ne le consulte pas, c’est à peine s'ils se parlent.

Sans compter que l’ancien ministre de la Santé ne fait pas partie des plans de la cheffe Dominique Anglade qui a conspué sa réforme, même si elle et sa députée Montpetit étaient membres du gouvernement qui l’avait adoptée. L'expression réforme Barrette est devenue tabou au PLQ et personne ne prend sa défense, ce qui indispose plusieurs députés.

Mais voilà que la CAQ remet sa réforme au goût du jour, si bien que le député Barrette y voit l’opportunité, inespérée, de se réhabiliter avant de quitter la scène politique. Ses interventions, a-t-il fait valoir au caucus, se veulent un point d’orgue, son dernier tour de piste. Il a convaincu le caucus.

C’est Marie Montpetit qui a été réprimandée.

Le leadership de Dominique Anglade

C’est dans le bureau de la cheffe Dominique Anglade que le problème aurait dû se discuter. Mais, selon plusieurs sources, Dominique Anglade hésite à se mêler des chicanes de députés.

Le résultat est que c’est le cinquième député du caucus que Dominique Anglade rabroue publiquement. Il y a eu Pierre Arcand, André Fortin, Greg Kelly, Gaétan Barrette et maintenant Marie Montpetit.

Dans le petit cercle autour de la cheffe libérale, la colère était évidente, surtout que la députée Montpetit est une protégée de Dominique Anglade. Elle a été la première à lui donner son appui dans la course à la direction du PLQ, ce qui lui a valu le prestigieux dossier de la santé.

Au hockey, raconte un conseiller libéral, c’est comme si ton premier trio comptait dans ton but et que le joueur s'assure de bien placer la lame de son patin pour qu’il blesse Carey Price.

Dominique Anglade, qui pensait avoir réussi à stabiliser ce caucus où les couteaux volent bas, est atteinte. Le coup l'a affaiblie, un autre pourrait lui être fatal dans le contexte où le Parti libéral est dangereusement à la traîne dans les intentions de vote.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !