•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les partenariats entre le secteur de l’énergie et les Autochtones évoluent doucement

La raffinerie de pétrole Valero St. Charles à Norco, en Louisiane.

Le rapport indique que l'industrie a acheté pour plus de 2 milliards $ de biens et services auprès de 275 entreprises autochtones à travers le Canada en 2019.

Photo : Reuters / Shannon Stapleton

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un nouveau rapport de l'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) souligne les progrès réalisés par l'industrie dans sa collaboration avec les peuples autochtones. Néanmoins, la représentativité et la valorisation des salaires évoluent lentement.

Jordan Jolicoeur fait partie d’une famille d’électriciens qui ont su se faire reconnaître pour leur professionnalisme. Après des projets dans la construction dans des communautés autochtones, l'entrepreneur métis, président de Carvel Electric, réalise près de 75 % de ses contrats avec l’industrie du pétrole et du gaz.

Il affirme voir de plus en plus d'entreprises autochtones dans le secteur depuis cinq ans. Ce n’est plus rare de voir des Autochtones autour de la table lors de réunion. Selon lui, ces collaborations ont des effets de grande envergure.

Lorsque les entreprises autochtones réussissent, plus d'Autochtones sont recrutés, elles deviennent alors des modèles, explique-t-il.

Il ajoute que le fait d'augmenter la présence des Autochtones dans ce secteur ne se fait pas du jour au lendemain, car il faut leur laisser le temps de se perfectionner afin d’atteindre les standards de l’industrie.

Une présence plus forte dans l'énergie

Avec le nouveau rapport publié jeudi, le président de l'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP), Tim McMillan, veut établir la réalité de la situation actuelle, avant de déterminer les mesures à venir.

On peut lire dans le document que les peuples autochtones représentent 3,3 % de la main-d'œuvre du Canada, un chiffre multiplié par deux lorsqu’il s’agit spécifiquement du secteur pétrolier et gazier.

Si la différence de salaires entre les employés autochtones et les autres a légèrement diminué en 10 ans, passant de 14 % en 2009 à 10 % en 2019, la présence des Autochtones dans les postes clés de responsables s’est, elle, très légèrement améliorée, allant de 1,3 % en 2010 à 1,7 % en 2019.

Le président de l'Association canadienne des producteurs pétroliers, Tim McMillan.

Le président de l'Association canadienne des producteurs pétroliers, Tim McMillan.

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

Ces nouveaux chiffres restent une bonne nouvelle, selon l’ACPP, dans un contexte économique difficile pour le secteur énergétique canadien, qui a vu le nombre de projets et d’emplois fondre.

Depuis 2014, nous avons connu une baisse des investissements [passant] de plus de 80 milliards de dollars à moins de 30 milliards de dollars l'an dernier. En revanche, il y a plus d’argent qui est dépensé avec des entreprises appartenant à des Autochtones, note Tim McMillan.

L’entrepreneur métis Jordan Jolicoeur croit fermement que le succès du secteur énergétique au Canada et celui des Autochtones sont intimement liés. Cette inclusion dans l'avenir économique du pays fait également partie du processus de réconciliation, selon lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...