•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

nous sommes en train de perdre la honte, de Sarah Boutin

Sarah regarde la caméra.

Sarah Boutin est en lice pour le Prix de poésie Radio-Canada 2021

Photo : Ariane Labrèche

Radio-Canada

Sarah Boutin fait partie des 23 poètes en lice pour le Prix de poésie Radio-Canada 2021.

Qui suis-je?

Détentrice d’un baccalauréat en Arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal, je m’intéresse au croisement de l’art visuel et de la littérature, disciplines dans lesquelles je poursuis des études de maîtrise en codirection. Le travail vidéographique, performatif et d’installation, ainsi que l’écriture me permettent de rencontrer « le poème ». Il est pour moi source d’apprentissage sur les manières de cueillir, de porter et de panser les expériences. Particulièrement sensible à celles qui sont inscrites dans nos corps – transmission, trauma, réconciliation, mémoire –, je souhaite que l’art fasse bouture dans les êtres et qu’il leur donne du souffle. En 2021, je publie Prendre fin aux éditions Pièce jointe, où je m’interroge sur le « devenir image » de l’écriture et le potentiel narratif de la matière plastique comme procédures de soins.

Les principaux thèmes que j’aborde dans ce texte

Le mouvement et la parole, une chorale de murmures, aménagent des espaces au cœur des corps pour qu’ils ne soient plus vécus comme des contraintes. Les fragments constituent un chapelet où les expériences de douleurs mémorisées dans les membres sont reliées par le pronom nous pour s’ouvrir à l’indulgence. Une sorte de foi se déploie : être suffirait à ce qu’on ne se soumette plus à l’extinction.

Ma source d’inspiration pour ce texte

Un oiseau mort recueilli par les branches du sapin m’est apparu en rêve, je l’ai approché intimement. J’ai su qu’il y avait dans cette rencontre la tendresse nécessaire pour me donner la foi en la possibilité d’apprivoiser les deuils qui traversent nos corps, et aussi, qu’en témoigner les rendrait habitables.

Les premières lignes

« les initiatives disparates peinent à aboutir. un oiseau pris au filet débat ses ailes. il alterne l’excès et son insuffisance.
/
la nuit, nous bougeons les jambes. nos spasmes rendent compte de notre peur : laisserez-vous la porte, la fenêtre ouvertes?
/
nos corps sont émaciés. nos cheveux tombent. dans nos bouches des sanctions s’aménagent autour de nos désirs. nos gorges se creusent pour corder une meute muette. pourtant, nos épidermes souffrent d’un vacarme : bruissement des lièvres dans la forêt adjacente, perdrix mangée par le renard. »

— Une citation de  Extrait de nous sommes en train de perdre la honte, de Sarah Boutin

Véritable tremplin pour les écrivaines et les écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada sont ouverts à toute personne qui écrit, de façon amateur ou professionnelle. Ils récompensent chaque année les meilleurs poèmes, nouvelles et récits inédits soumis au concours.

La gagnante ou le gagnant remportera :

  • la publication de son texte sur Radio-Canada.ca;
  • une résidence d'écriture de deux semaines au Centre des arts de Banff, en Alberta;
  • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.

En complément :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !