•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cannabis a-t-il joué un rôle dans la psychose de Martin Carpentier?

Martin Carpentier porte une casquette blanche de marque Nike. Il a une petite barbe aux teintes de roux, les cheveux bruns ainsi que les yeux bruns.

Des proches de Martin Carpentier racontent qu'il avait augmenté sa consommation de cannabis dans les mois précédant sa mort (archives).

Photo : Facebook

L’augmentation de la consommation de cannabis de Martin Carpentier dans les mois précédant le drame de Saint-Apollinaire a peut-être contribué au déclenchement de la psychose soupçonnée de l'avoir poussé à commettre l’irréparable.

C’est du moins une hypothèse qu’avance le psychiatre Gilles Chamberland après avoir pris connaissance du rapport d’enquête de la coroner Sophie Régnière sur les morts violentes de Norah et Romy Carpentier survenues à l’été 2020.

Le rapport mentionne que selon des proches, le père des fillettes, Martin Carpentier, avait augmenté sa consommation récréative de cannabis quelques mois auparavant.

M. Chamberland, portant un veston-cravate, regarde droit dans la caméra.

Pour le psychiatre Gilles Chamberland, l'augmentation de la consommation de cannabis de Martin Carpentier n'est pas un élément à négliger (archives).

Photo : Radio-Canada

Le Dr Chamberland estime qu’il s’agit d’une information à ne pas négliger, et ce, même s’il a l’impression qu’elle a été minimisée et juste glissée dans les conclusions de Me Régnière.

Comparable à l'alcool

Une augmentation de [la consommation de] cannabis [chez] quelqu'un qui est fragile, c'est tout à fait de nature à générer une psychose et ça peut être inquiétant, affirme le psychiatre en entrevue à Radio-Canada.

Martin Carpentier aurait également cessé de prendre régulièrement son médicament pour la glande thyroïde quelques mois avant les événements tragiques de juillet 2020, un changement susceptible d’avoir un effet sur l’humeur.

« Une augmentation de la consommation de cannabis chez quelqu'un qui est fragile, c'est l'équivalent d'une augmentation de la consommation d'alcool chez quelqu'un qui est fragile. Ça, c'est un signe qu'il ne faut pas négliger non plus. »

— Une citation de  Dr Gilles Chamberland, psychiatre
Portrait de Martin Carpentier.

Selon l'autopsie psychologique menée à la demande de la coroner, Martin Carpentier aurait vécu « un épisode de dépression majeure avec symptômes psychotiques probables » (archives).

Photo : Courtoisie Sûreté du Québec

La coroner rapporte que dans les semaines précédant sa mort, l’homme de 44 ans disait à ses proches qu’il n’allait pas bien.

Il a semblé tenir un discours décousu, étant toujours persuadé qu’on lui enlèverait ses enfants, note Sophie Régnière.

Romy et Norah Carpentier.

Selon la coroner Sophie Régnière, Martin Carpentier était en psychose lorsqu'il a tué ses filles Romy et Norah en juillet 2020 (archives).

Photo : Facebook (capture d'écran)

Aucun membre de la famille de Martin Carpentier ne se doutait toutefois qu’il pouvait représenter un risque pour lui-même et ses enfants.

Le niveau de dangerosité de M. Carpentier était nul, écrit la coroner en se basant sur les premières informations recueillies auprès des membres de la famille dans les heures ayant suivi la disparition des fillettes et de leur père.

Très difficile à prévoir

Le Dr Gilles Chamberland affirme qu’il est normal que les proches de Martin Carpentier n'aient rien vu venir, surtout si ce dernier s’est efforcé de dissimuler son état réel.

Les comportements des personnes dépressives ou en proie au délire sont bien souvent imprévisibles, précise le psychiatre.

Si la personne elle-même décide de cacher les choses, ça peut devenir extrêmement difficile [à prédire]. C'est pour ça que l'entourage n'a pas du tout à se culpabiliser, insiste le Dr Chamberland.

Avec la collaboration de Marie-Pier Bouchard

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.