•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yvette Mollen récompensée pour son travail de sauvegarde de la langue innue

Yvette Mollen, enseignante

Yvette Mollen, enseignante spécialiste de la langue innue. (archives)

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Radio-Canada

Yvette Mollen d'Ekuanitshit, en Minganie, recevra, le 10 novembre, le prix Gérard-Morisset remis dans le cadre des Prix du Québec. Cette distinction est attribuée à une personne pour « sa contribution remarquable à la sauvegarde et au rayonnement du patrimoine québécois ».

Née en 1965, la linguiste a consacré sa carrière à la sauvegarde de la langue innue.

Celle qui a d'abord été enseignante, puis directrice du Département langue et culture de l’Institut Tshakapesh, à Sept-Îles, enseigne maintenant sa langue, l'innu, au Centre de langues de l’Université de Montréal depuis 2017.

Yvette Mollen a notamment traduit du français vers la langue innue plusieurs documents, dont la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

Le jury a déterminé qu'Yvette Mollen, en plus d'avoir consacré sa carrière à la survie de sa langue maternelle, a aussi contribué à la réconciliation entre les allochtones et les Autochtones.

Je suis vraiment heureuse que le travail que je fais soit reconnu, mais aussi que la langue innue, comme toutes les langues autochtones maintenant, fasse partie du patrimoine, a dit Mme Mollen.

Je fais ce travail depuis longtemps parce que ma langue maternelle est très importante pour moi, indique Mme Mollen, qui non seulement aide des Innus à mieux maîtriser leur langue, mais l’enseigne aussi à des non-locuteurs.

Yvette Moellen avec son étudiant, Tshiaten Canapé

Yvette Mollen veut notamment aider les jeunes Autochtones à maîtriser leur langue.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Yvette Mollen évalue que la langue innue est en sérieux danger dans plusieurs communautés, alors qu’elle se maintient dans d’autres communautés.

Trouver des enseignants capables d’apprendre la langue aux jeunes est un défi de taille, selon la linguiste chevronnée.

Les lauréats des Prix du Québec recevront, entre autres, une bourse de 30 000 $. Ces récompenses sont remises chaque année par le gouvernement du Québec à des personnes qui se sont distinguées en culture ou en science.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !