•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre citoyenne à Percé avec les candidats aux élections municipales

Une trentaine de personnes étaient réunies pour entendre les enjeux de campagne des candidats qui se présentent à la mairie de Percé.

Les candidats à la mairie de Percé ont présenté leur plateforme électorale aux citoyens.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

Tous les candidats aux postes de maire et de conseiller étaient invités, mercredi soir, à présenter leurs propositions aux électeurs de Percé.

Une trentaine de personnes ont assisté à la rencontre. Si chaque conseiller a pu présenter sa vision du travail municipal, c’est surtout les échanges entre les deux candidats à la mairie qui ont été au cœur de la soirée.

Olivier Lafontaine et la mairesse sortante Cathy Poirier pouvaient s’échanger chacun deux questions sur les thèmes de leurs choix.

D’entrée de jeu, le candidat Olivier Lafontaine s’est montré très critique envers le projet d’école de permaculture à Val-D’Espoir. Ce projet, selon lui, est malaisant pour les gens de Val-D’Espoir. Les gens compétents en agriculture ne partagent pas du tout votre beau sourire par rapport à ce projet , a -t-il lancé à la mairesse sortante, Cathy Poirier.

La mairesse sortante s’est dite surprise par cette sortie pour un projet, dit-elle, qui a fait l’objet de consultations et qui reçoit l’appui de plus d’une vingtaine de propriétaires de Val-D’Espoir qui ont déjà offert des terres pour le projet. Le projet est aussi soutenu par de multiples experts, a ajouté Cathy Poirier.

Mme Poirier a aussi indiqué ne pas comprendre les liens entre ce projet et les limites imposées par la Commission de protection du territoire agricole pour la construction de résidences ou de logements à Val-D’Espoir.

Diversification des revenus

Cathy Poirier a demandé pour sa part à M. Lafontaine quel était son plan stratégique pour diversifier les revenus de la Ville de Percé.

La mairesse sortante, Cathy Poirier, souhaite obtenir un second mandat à la mairie de Percé.

La mairesse sortante Cathy Poirier voit l’échéance électorale du 7 novembre comme un vote de confiance sur son premier mandat.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

Récemment le conseil municipal de Percé a voté pour l'imposition d'une redevance de 1 $ sur les achats de 20 $ et plus effectués par les visiteurs afin justement augmenter les revenus de la municipalité pour l'entretien des infrastructures.

Le candidat a répondu qu’il entendait miser sur l'entrepreneuriat et a vanté le dynamisme du milieu. C’est la diversification, c’est dans l’étalement de notre zone touristique, c’est dans la rétention de notre touristique, c’est également de travailler notre argent et d’aller chercher des richesses à l’extérieur.

Olivier Lafontaine souhaite que la Ville de Percé aide les entrepreneurs à développer leur potentiel. Je travaillerais avec les citoyens pour leur offrir premièrement de faire plus d’argent et d’être leur propre patron.

Insatisfaite de cette réponse, la mairesse sortante a précisé sa demande spécifiant qu’elle voulait entendre son adversaire sur son plan stratégique. La question est comment vous feriez pour enrichir la municipalité et diversifier les revenus de la municipalité. L’entrepreneuriat est louable, mais n'enrichira pas la municipalité ni les citoyens.

Faute de temps, la question de Mme Poirier est restée sans réponse.

Collecte des revenus et salaire du maire

Olivier Lafontaine est par la suite revenu à la charge sur les revenus générés par le nouveau parc municipal de la rivière aux Émeraudes. Est-ce que vous vous engageriez à ce que tout [l'argent] des douches, les stationnements ainsi que tout l’argent collecté pour l’activité de la rivière aux Émeraudes soit numérisé avec une méthode de contrôle mécanique qui assurait la traçabilité de tous ces fonds? , a demandé M. Lafontaine.

S’en est suivi un échange entre les deux candidats sur la manière dont l’argent était transporté entre le site, situé en forêt, et l’Hôtel de Ville.

C’est la mairesse sortante, Cathy Poirier, qui a abordé la question de la rémunération en revenant sur l’engagement de son adversaire de verser une partie de sa rémunération à un fonds pour l’entrepreneuriat. Comment pensez-vous être capable d’occuper un emploi à temps plein, qui demande beaucoup de temps, beaucoup d’énergie, qui demande beaucoup de représentations auprès de différents paliers de gouvernement , a-t-elle demandé.

Vous êtes la seule qui y voit un travail à temps plein. Tous les gens qui étaient là avant vous n’ont pas vu la nécessité de le faire , a rétorqué M. Lafontaine.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

Le candidat a toutefois admis quelques secondes plus tard qu’il s’agissait d’un engagement social à temps plein et que ces moyens financiers lui permettaient de renoncer à une partie de la rémunération. Ce n’est pas le salaire qui m’attire, c’est d’atteindre des objectifs qui sont plus louables , a-t-il précisé.

Olivier Lafontaine espère remporter la mairie de Percé le 7 novembre.

Olivier Lafrontaine souhaitait déjà se présenter à la mairie en 2017 mais il a préféré briguer le poste de conseiller dans le district 2 de Cap-d’Espoir.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

Olivier Lafontaine en a profité pour rappeler à Mme Poirier qu’un de ses premiers gestes après l’élection de 2017 aura été de voter une augmentation de sa rémunération.

Tout travail mérite d’être rémunéré , a répliqué la mairesse sortante. Je pense que les salaires des élus ne sont pas excessifs. C’est important qu’on valorise ce métier. Je pense que c’est de mépriser l’emploi que de penser que ce métier ne mérite pas de salaire.

À Percé, la moitié des conseillers ont été élus sans opposition, soit dans quatre des huit districts électoraux de la ville. Les postes de conseillers des secteurs de Cap-d'Espoir/2e rang, de Val-d'Espoir, de L'Anse-à-Beaufils et de Coin-du-Banc sont en élection.

Le vote par anticipation se déroulera dimanche 31 octobre, et le scrutin général le dimanche suivant.

Avec les informations de Marguerite Morin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !