•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford fait face à la poursuite d’une candidate conservatrice

Stella Ambler devant des affiches électorales bleues portant son nom.

Stella Ambler voulait représenter les conservateurs lors des élections provinciales de juin.

Photo : CBC

Radio-Canada

Stella Ambler affirme qu'elle aurait remporté la course à l'investiture dans le château fort conservateur de Simcoe-Grey si le premier ministre Doug Ford n'y avait pas nommé son propre candidat en prévision des élections de juin.

Mme Ambler, une ancienne députée conservatrice à Ottawa, demande à la Cour supérieure d'annuler la nomination du candidat choisi par M. Ford, soit l'actuel maire de Collingwood, Brian Saunderson.

Selon elle, la course à l'investiture devrait être rouverte. Une audience en cour est prévue pour vendredi.

Mme Ambler raconte qu'elle a lancé sa campagne en novembre 2020 et que le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario a approuvé sa candidature en janvier.

Elle s'est investie dans sa campagne, que ce soit en matière de temps, d'efforts ou de ressources, disent ses avocats dans un document déposé en cour. Puis, deux jours après le dévoilement d'une liste de membres montrant que Mme Ambler était la favorite, la course à l'investiture a été annulée soudainement.

Mme Ambler soutient que la décision unilatérale de M. Ford viole les documents constitutifs du Parti progressiste-conservateur.

Une clause dans les règles du Parti stipule que le chef peut nommer jusqu'à 10 candidats parmi les 124  qui se présentent dans une des circonscriptions de la province. Jusqu'à maintenant, M. Saunderson est le seul candidat nommé par M. Ford en prévision du scrutin provincial de juin prochain.

Selon les avocats de Mme Ambler, ce pouvoir de nomination se limite à des circonstances exceptionnelles et ne devrait pas s'appliquer lorsque la course à l'investiture est déjà bien avancée, comme dans ce cas-ci.

Les avocats du Parti progressiste-conservateur rétorquent que le chef a toujours le pouvoir de choisir un candidat. Selon eux, le tribunal devrait rejeter la poursuite de Mme Ambler.

Sa requête ne traduit pas ce qu'elle veut véritablement, soit une ordonnance de la cour forçant le chef du Parti à l'appuyer comme candidate, affirme Me Arthur Hamilton.

La circonscription de Simcoe-Grey est bleue depuis sa création. Le député sortant, Jim Wilson, a quitté le caucus conservateur en 2018 pour siéger comme indépendant. Il a annoncé qu'il ne solliciterait pas un autre mandat.

Avec des renseignements fournis par CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !