•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents d’Iqaluit priés de rincer leurs canalisations

De l'eau coule d'un robinet.

Les personnes desservies par des services de canalisation peuvent nettoyer et rincer leur réseau résidentiel.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Plus de deux semaines après le début de la crise de l’eau potable à Iqaluit, le gouvernement du Nunavut demande aux habitants d'Iqaluit desservis par des services de canalisation de nettoyer et de rincer leur réseau résidentiel d’ici à dimanche.

Le rinçage sera effectué graduellement par quartier. Jeudi et vendredi, ce sera d’abord au tour des résidents du quartier Plateau et des rues Road to Nowhere et Federal Road. Ce sera ensuite le tour des résidents des quartiers Happy Valley, Lower Iqaluit, Lower Base et des personnes habitant dans les résidences Green Row.

Dans un communiqué de presse, jeudi, la Ville indique notamment aux résidents de laisser couler de l’eau froide du robinet pendant 20 minutes, puis de l’eau chaude pendant 10 minutes pour les chauffe-eau à la demande ou durant 75 minutes pour les réservoirs d’eau chaude de 80 gallons.

Elle leur indique aussi de nettoyer leurs appareils électroménagers, comme les lave-vaisselle et les lave-linge, une fois le rinçage de leur plomberie terminé.

Ailleurs sur le web :

Le détail des procédures de rinçage conseillées par le gouvernement du Nunavut (Nouvelle fenêtre) (en anglais seulement)

Radio-Canada n'est pas responsable du contenu des sites externes.

Un avis de non-consommation de l’eau est en vigueur depuis environ deux semaines dans la capitale territoriale. Les quelque 8000 résidents d’Iqaluit sont privés d’eau du robinet en raison de la présence de carburant dans l’un des réservoirs souterrains de la ville.

La Municipalité a confirmé mardi qu’un déversement inédit d’hydrocarbure près de son centre de traitement de l’eau a causé la contamination du système d’eau potable.

Dans un échange de courriels, la Ville affirme qu’elle transmettra de nouvelles directives aux personnes qui ne sont pas desservies par le réseau de canalisation une fois que le rinçage annoncé jeudi sera achevé. 

Le gouvernement du Nunavut mentionne quant à lui que l’avis de non-consommation de l’eau est maintenu et qu’aucune date n’a encore été déterminée pour la levée de cette directive. 

Les forces armées canadiennes toujours sur place

Cinq jours après l’arrivée des Forces armées canadiennes, les deux unités de purification de l’eau par osmose inverse ne sont pas encore installées à Iqaluit.

Le major Scott Purcell, commandant de la Force opérationnelle interarmées Nord, explique que son équipe attend toujours de savoir quel sera l’emplacement de ces unités. Puisque la Ville connaît maintenant la cause de la contamination, il affirme que l’armée est en meilleure posture pour aller de l’avant.

Il y a différents plans d’eau que nous regardons dans la ville, à savoir le réservoir du lac Geraldine et la rivière du parc territorial [Sylvia Grinnell], dit-il.

Si nous utilisons l’eau de la rivière, le problème est la profondeur et la température, explique-t-il. L’eau doit être à 4 degrés Celsius, ce qui implique que nous devrons la chauffer avant de l’acheminer dans notre système.

Il croit que le lac Geraldine serait une source d’eau idéale pour faire fonctionner les unités de purification par osmose inverse.

Le lac Géraldine, durant l'été.

Le lac Géraldine est le réservoir d'eau potable d'Iqaluit.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Ce système de traitement des eaux portatif est semblable à ceux utilisés lors de catastrophes naturelles ou de crises humanitaires. Selon le major Scott Purcell, les deux unités seront en mesure de traiter ensemble jusqu’à environ 180 000 litres d’eau par jour.

Il ajoute qu’elles sont alimentées grâce à un générateur au diesel. Nous sommes autosuffisants, dit-il. Nous ne dépendons ni du territoire ni de la Ville, ce qui signifie que nous venons avec notre propre personnel, notre nourriture et notre eau.

Les Forces armées n’ont pas reçu la directive de mettre un terme à leurs opérations malgré le feu vert donné aux résidents pour rincer leurs canalisations.

Un camion des Forces armés canadiennes est transporté dans un avion.

Un système de purification d’eau par osmose inverse a été livré à Iqaluit, le 23 octobre. Une seconde unité est arrivée le lendemain.

Photo : Caporal chef Jax Kennedy/Forces armées canadiennes

Un rabais sur les factures d’eau

Les résidents d’Iqaluit n’auront par ailleurs pas à payer leur facture habituelle pour les services d’eau du mois d’octobre. Mardi soir, les membres du conseil municipal ont voté à l’unanimité pour cette mesure qui coûtera à la Ville plus de 965 000 dollars ce mois-ci.

Pour l’instant, cette dernière n’a pas de source de financement garantie pour éponger cette perte, mais elle espère obtenir un soutien financier du gouvernement territorial. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !