•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

500 agents correctionnels manifestent devant les prisons de Québec et Montréal

Des agents manifestent

Environ 200 agents correctionnels ont manifesté devant la prison d'Orsainville, à Québec.

Photo : Mathieu Lavoie

Environ 200 agents correctionnels ont manifesté durant plusieurs heures devant la prison de Québec, jeudi matin, pour exiger de meilleures conditions de travail.

Une autre manifestation, celle-là rassemblant quelque 300 agents, se tenait au même moment devant la prison de Bordeaux, à Montréal.

Il va falloir que [le gouvernement] arrête de jouer à l'autruche sur les conditions de travail des agents correctionnels, lance Mathieu Lavoie, président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec.

Des agents correctionnels manifestent

À Montréal, les agents correctionnels de la prison de Bordeaux ont façonné une autruche pour illustrer que le gouvernement se met la tête dans le sable, selon eux.

Photo : Mathieu Lavoie

Plus de violence

L’augmentation de la violence à l’intérieur des centres de détention, la présence d’armes et les visites fréquentes de drones livrant des marchandises illégales mettent en danger la sécurité des agents, dénonce leur syndicat.

Les salaires, moins élevés que ceux des agents fédéraux, n’arrivent pas à maintenir en poste les travailleurs des établissements québécois.

On a une hémorragie, un exode des agents vers le fédéral, vers les services correctionnels fédéraux, vers les corps policiers, note Mathieu Lavoie. À cause de cet exode-là, on a eu une augmentation du temps supplémentaire obligatoire [sic].

À l’Établissement de détention de Québec, 16 % des postes sont présentement vacants, rapportait Radio-Canada mercredi.

« Les offres gouvernementales sont ridicules dans le contexte de pénurie de main-d'œuvre. »

— Une citation de  Mathieu Lavoie, président, Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec

Le cabinet de la présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, affirme être conscient des enjeux soulevés par les agents correctionnels.

Nous continuons de négocier. Nous n'avons pas d'autres commentaires à faire pour l'instant, se contente d'affirmer le cabinet.

La convention collective des agents correctionnels est échue depuis mars 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !