•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux travailleurs morts à la Domtar : « Il s’agit d’une journée de deuil »

Sylvain Bricault.

Le directeur de l'usine Domtar à Windsor, Sylvain Bricault

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Radio-Canada

« Il s'agit d'une journée de deuil. Nous nous concentrons sur le soutien aux travailleurs ». C'est avec émotions que le directeur général de Domtar a affirmé avoir reçu la confirmation de la mort du deuxième travailleur, ce matin, par la Sûreté du Québec. Dans un bref point de presse, Sylvain Bricault a exprimé ses condoléances aux familles des victimes.

Toutes nos sympathies et pensées vont aux familles de monsieur Paré et Baillargeon ainsi qu’aux collègues à la suite de ce dramatique accident. Vous comprendrez que cette tragédie nous affecte et nous bouleverse tous, a souligné Sylvain Bricault.

Domtar a également tenu à remercier tous les intervenants qui ont travaillé sans relâche pendant près de 60 heures pour secourir les deux travailleurs. Le directeur a souligné que l'entreprise continue d'appuyer les enquêtes de la Sûreté du Québec et de la CNESST.

Deux enquêteurs de la CNESST et des ingénieurs experts ont en effet été dépêchés à l'usine Domtar, indique Maxime Boucher, responsable des communications de l'organisme.

On se rappelle que le but de l’enquête est toujours d’identifier les causes pour éviter que ça se reproduise. On ne cherche pas à identifier des coupables, c’est vraiment un travail d’analyse des faits et des circonstances, et ils seront rendus publics dans un délai d’environ six mois, explique-t-il.

Au terme de l’enquête, c’est sûr qu’on aura une idée claire de ce qui a pu se produire à l’usine Domtar, ajoute-t-il.

Les corps retrouvés après des heures de recherche

La mort du premier travailleur a été confirmée mercredi, en fin de journée, soit une journée et demie après l'effondrement de l'échafaudage. Il s’agit de Yan Baillargeon, 39 ans, de Saint-Anselme.

Yan Baillargeon, l'une des victimes de l'effondrement de l'échafaudage.

Yan Baillargeon est l'une des victimes de l'effondrement de l'échafaudage survenu à l'usine Domtar de Windsor.

Photo : Fournie par Kim F. Baillargeon

Quant à la deuxième victime, Hugo Paré, 22 ans de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, il a été extirpé des décombres dans la nuit de jeudi et sa mort a été constatée sur place. La Sûreté du Québec a confirmé son identité jeudi matin.

Les deux employés travaillaient pour une firme qui participe, en sous-traitance, aux travaux d’entretien à l'usine Domtar.

De nombreux messages de condoléances

Les messages d'appui aux familles des victimes se sont multipliés au cours des dernières heures.

Sur son compte Twitter, le premier ministre du Québec, François Legault, a offert ses condoléances aux familles et aux proches de Hugo Paré et Yan Baillargeon.

La Municipalité de Windsor a également offert ses condoléances à la suite de ce drame.

C’est tellement triste. Personne ne souhaite que ça arrive, ce genre d’accident. Nous offrons toutes nos sympathies aux familles des travailleurs décédés, ainsi qu’aux personnes qui ont été blessées. L’usine Domtar fait partie de notre identité depuis longtemps, et les gens qui y travaillent, que ce soit les employés ou les sous-traitants qui y vont périodiquement, sont importants pour nous tous, a déclaré la mairesse de Windsor, Sylvie Bureau, dans un communiqué.

Sur sa page Facebook, la Ville de Windsor a indiqué avoir mis ses drapeaux en berne en guise d'hommage aux deux travailleurs.

Le Syndicat des travailleurs des pâtes et papier de Windsor offre aussi ses pensées aux familles et proches des victimes. Il assure un soutien psychologique pour ses membres et pour tous les travailleurs sur le site.

Les circonstances du drame

L'échafaudage, haut d'une vingtaine d'étages, s'est effondré dans la nuit de mardi. Un premier travailleur avait été secouru, puis transporté à l'hôpital, mais deux autres travailleurs étaient coincés dans les décombres.

L’unité de sauvetage en espaces clos du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke a travaillé sans relâche pour extirper les deux travailleurs du silo.

Le lieu de l'accident à l'usine de Domtar.

L'accident s'est produit à cet endroit à l'usine de Domtar, où des travaux étaient en cours.

Photo : Pixel Nord

À la demande de la brigade d'urgence de Domtar, puis de la Régie des incendies de Windsor, les pompiers de Sherbrooke étaient mandatés pour démanteler l'échafaudage afin d'atteindre les deux travailleurs coincés.

Cet accident de travail est survenu lors de travaux dans un équipement en forme de silo d’une hauteur de 55 m (180 pi) et d'un diamètre de 9 m (30 pi) servant à faire bouillir la pâte.

Étant donné qu’il y a eu des morts, une enquête du coroner a été ouverte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !