•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 plombe les finances de la Division scolaire franco-manitobaine

Gros plan sur une feuille d'ordre du jour d'une réunion de la Commission scolaire franco-manitobaine avec l'entête de lettre de la Division scolaire franco-manitobaine.

La Commission scolaire franco-manitobaine tient une réunion au bureau divisionnaire à Lorette avant la COVID-19. (archives)

Photo : Radio-Canada / Michel Saba

La COVID-19 a eu un impact important sur les finances de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), dont le budget 2021 se termine avec un déficit de 4,4 millions de dollars.

Les commissaires de la Commission scolaire franco-manitobaine (CSFM) ont adopté mercredi soir le rapport pour l’exercice financier se terminant le 30 juin 2021, lors de la rencontre mensuelle du mois d’octobre.

Il y avait de grandes dépenses additionnelles, surtout au niveau salarial par rapport aux enseignants. Afin de réduire le va-et-vient dans nos écoles, on avait des auxiliaires additionnels pour appuyer dans nos salles de classe. À cela s'ajoutent des concierges et l'achat de produits désinfectants et on a aussi eu des coûts additionnels pour assurer la distanciation, entre autres dans les transports, explique le secrétaire-trésorier Rob Dupré-Ollinik, en entrevue à Radio-Canada.

M. Dupré-Ollinik indique qu’au total, la pandémie a provoqué des dépenses additionnelles de 8,3 millions de dollars que la DSFM a dû absorber. Elle a toutefois pu éponger certaines de ces dépenses grâce à des contributions gouvernementales, l'annulation de certaines activités, ainsi qu’en allant puiser dans les épargnes réalisées dans l’exercice financier 2019-2020.

Le surplus de l'an dernier a fondu

Pour l’exercice financier 2020-2021, la DSFM a eu des revenus de 100,1 millions de dollars et des dépenses de 103,6 millions de dollars.

Ainsi, le surplus de 7,8 millions de dollars accumulé avant d’entamer l’année scolaire 2020-2021 a fondu à 3,3 millions de dollars à la fin de l’année. M. Dupré-Ollinik a même informé les commissaires qu’à la fin de l’année scolaire 2021-2022, ce surplus serait encore plus mince, alors que la projection estimait qu’il serait de 1,3 million de dollars, sans autres dépenses imprévues liées à la COVID-19.

On a approuvé un budget déficitaire de 1,9 million de dollars. On va ronger facilement à l’intérieur de ce surplus-là. Ça, c’est avant les dépenses additionnelles pour la COVID-19 et pour les augmentations du coût de la vie. Il va y avoir beaucoup de pression, indique M. Dupré-Ollinik.

Un homme avec un noeud papillon et des lunettes rondes sourit.

Alain Laberge, directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM)

Photo : Radio-Canada / Arnaud Decroix

La problématique n’est pas uniquement vécue à la DSFM, mais également dans les autres divisions scolaires de la province, a fait savoir le directeur général de la division francophone, Alain Laberge, lors de la rencontre.

Lorsqu’on se projette dans une année ou deux, certaines n’ont déjà plus de fonds de réserve et vont devoir changer des réserves capitales. Certaines vont devoir faire des coupures et nous on s'oppose en disant qu’on a déjà la peau sur les os et on demande de nouvelles formules de financement, a-t-il lancé aux commissaires autour de la table.

Il interpelle le gouvernement pour qu'il renouvelle le financement offert pour pallier les impacts de la COVID-19. Il rappelle qu’il est important pour les divisions scolaires d’avoir ces sommes pour être capable de faire de la planification à long terme, alors que 1000 employés travaillent à la DSFM.

Pour l’instant, la CSFM n’a pas eu de nouvelles de la province concernant le fait de savoir si elle offrira des contributions pour aider dans l’élaboration du prochain budget.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !