•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un discours du Trône qui déçoit certains milieux en Saskatchewan

La bouche au micro, Ryan Meili répond aux questions.

Ryan Meili estime que Scott Moe jette de la poudre aux yeux des citoyens alors que la population de la Saskatchewan souffre en raison de la pandémie.

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

Radio-Canada

Les enjeux abordés pendant le discours du Trône suscitent de nombreuses réactions en Saskatchewan.

Selon le chef de l’opposition néo-démocrate, Ryan Meili, le discours du Trône n'a pas mis en lumière les priorités du gouvernement provincial pour la session parlementaire, comme il est censé le faire.

Il pense que Scott Moe jette de la poudre aux yeux des citoyens au moment où la population de la Saskatchewan souffre en raison de la COVID19.

Ce que nous voyons aujourd’hui ce sont des distractions. Le monde nous regarde et Scott Moe tente de changer de sujet.

L'épidémiologiste et professeur à la Faculté de médecine de l’Université de la Saskatchewan, le Dr Nazeem Muhajarine, se sent trahi par le gouvernement de Scott Moe.

Le Dr Muhajarine soutient que, pour les travailleurs de la santé, le projet de loi proposé pour empêcher les manifestations autour des hôpitaux n'est pas une priorité.

S'il est inquiet à propos des manifestants devant les hôpitaux, il devrait l'être encore plus pour les médecins, les infirmières et tout le personnel qui font des pieds et des mains dans des conditions stressantes, dit-il.

De son côté, le directeur général de Prairie Harm Reduction, Jason Mercredi, dit rester sur sa faim à la suite des annonces de la province concernant la lutte contre les dépendances.

Ce gestionnaire du centre d'injection supervisée de Saskatoon souligne que les 150 lits supplémentaires annoncés pour les trois prochaines années pour les toxicomanes étaient déjà prévus au budget. Selon lui, les lits doivent être créés maintenant et pas dans trois ans.

Avec les informations de Olivier Daoust et Sasha Teman

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !