•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des années de retard si on choisit autre chose que le tramway, dit le bureau de projet

Daniel Genest, directeur du bureau de projet du réseau structurant de transport en commun de Québec

Daniel Genest, directeur du bureau de projet du réseau structurant de transport en commun de Québec

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le directeur du bureau de projet du réseau structurant de transport en commun de Québec, Daniel Genest, est catégorique. À ce stade-ci des travaux, tout changement majeur au projet entraînerait des retards de plusieurs années.

Si on change de mode de transport, ça prend un nouveau bureau de projet. […] C'est pas les mêmes compétences, tranche le responsable du projet de tramway à la Ville de Québec.

Selon Daniel Genest, il faut compter au moins quatre ans pour concevoir le nouveau projet, rédiger les appels de proposition et recevoir les propositions du secteur privé.

On peut se retrouver dans un cycle de quatre à cinq ans avant de pouvoir lancer les choses. Et après, il y a six ans de réalisation. Donc aujourd'hui, si on change de mode de transport, si on change le tracé de façon importante, on est dans un exercice de 10 à 11 ans, calcule-t-il, soit une livraison pour l’année 2031 ou 2032.

À aucun moment le directeur du bureau de projet ne parle directement du métro léger proposé par Québec 21.

Retards évidents

Les candidats à la mairie ont toutefois tous saisi l’occasion d’attaquer le projet mis de l’avant par Jean-François Gosselin qui soutient que le remplacement du tramway par un métro léger n’engendrerait aucun retard.

Il le fait d'un point de vue très professionnel. Il ne prend pas position politiquement, mais ce qu'il nous dit, c'est qu'on ne peut pas à la légère, changer de mode sans conséquence, commente Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec.

Bruno Marchand pense quant à lui que Daniel Genest aurait dû être plus prudent et éviter de s’immiscer dans la campagne à la mairie, même s’il vient confirmer les évaluations de Québec forte et fière. Je ne pense pas que c'est son rôle d'entrer dans la campagne. C'est sûr que ça ajoute à notre propos. Il y a quatre ans de préparation au tramway, c'est pas possible de dire ces quatre ans-là n'existeront pas si on commence un nouveau projet.

Une simple opinion

Selon Jean-François Gosselin, l’opinion du directeur du bureau de projet vaut autant que n’importe quelle autre opinion.

M. Genest a donné son opinion, moi je m'attendrais à de la rigueur, s'il a étudié une autre option comme le métro léger, je veux voir l'étude, s’est défendu le chef de Québec 21.

Il maintient qu’il est tout à fait possible de construire un métro léger à Québec à temps pour 2028. Ailleurs dans le monde ils sont capables de le faire, on est capable de le faire aussi.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !