•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sœur de l’homme blessé par la GRC à Thompson demande aux témoins de se manifester

Kikiwani Mikisew Iskwew lors d'une conférence de presse en vidéoconférence. Elle est entourée de plusieurs personnes.

Kikiwani Mikisew Iskwew affirme que son frère était de bonne humeur lorsqu'elle lui a parlé pour la dernière fois à l'hôpital, où il se trouve dans un état stable après avoir été blessé par un policier de la GRC lundi.

Photo :  Capture d’écran - Facebook / Manitoba Keewatinowi Okimakanak

Radio-Canada

La famille d’un Autochtone touché par le tir d'un agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à Thompson cette semaine invite les témoins de l’incident à se manifester. Elle souhaite également qu’il y ait des sanctions contre le policier.

Aujourd’hui, votre voix compte. Nous ne pouvons pas rester silencieux, sinon nos proches continueront d’être maltraités par la violence systémique contre les Autochtones, a lancé Kikiwani Mikisew Iskwew, la sœur de l’homme blessé par balle, lors d’une conférence de presse, mercredi après-midi.

L’événement médiatique était organisé par l’organisme autochtone Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO).

Mme Iskwew a confié que son frère, âgé de 30 ans, était de bonne humeur lorsqu’elle lui a parlé pour la dernière fois, à l’hôpital où il se trouve dans un état stable.

Dans un communiqué, MKO indique qu'il a dû subir une intervention chirurgicale de 4 heures après son admission à l'hôpital. Il est en douleur, a de la difficulté à respirer et il reçoit de l'oxygène, précise l'organisme.

Lundi, vers 14 h 45, un agent qui devait remettre des papiers juridiques dans une maison de cette ville du nord du Manitoba y a rencontré un homme qui aurait été armé d’un couteau, a indiqué la GRC dans un communiqué publié après l'incident.

L’agent a tiré sur l’homme, qui a été transporté à l’hôpital de Thompson, grièvement blessé.

Un policier qui tire sur l'homme.

Le 25 octobre 2021, un policier de la GRC a tiré sur un homme à Thompson, dans le nord du Manitoba. Celui-ci, qui était armé d'un couteau, selon la police, a été grièvement blessé.

Photo : Gracieuseté

La scène a été filmée par un témoin et a été diffusée sur les médias sociaux, ce qui a soulevé des questions de la part de plusieurs organisations des Premières Nations sur l’usage de la force dans cette situation.

Mme Iskwew et sa famille estiment que l’agent aurait pu utiliser des stratégies d’intervention non violentes pour désamorcer la situation avec son frère, qui, ajoute-t-elle, est aussi un fils, un oncle et le père de cinq enfants.

Après avoir visionné la vidéo, Mme Iskwew et sa famille croient que ce dernier ne tenait pas de couteau.

L’Unité d’enquête indépendante du Manitoba, qui a pour mandat d’enquêter sur les blessures causées par les tirs de la police, a ouvert une enquête.

Elle demande aux témoins ou à toute personne ayant des informations ou une vidéo qui pourraient l’aider dans son enquête de la contacter, au 1 844 667-6060.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !