•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression grave à l’Hôpital général Seven Oaks de Winnipeg

Des policiers debout autour de l'entrée de l'hôpital.

L’Hôpital général Seven Oaks est situé dans le nord de la ville.

Photo : Radio-Canada / Darin Morash

Radio-Canada

Le Service de police de Winnipeg enquête sur une agression grave survenue mercredi après-midi à l’Hôpital général Seven Oaks, dans le nord de la ville. L’hôpital reste cependant ouvert, selon l’Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW).

Dans un communiqué, la porte-parole de la police, Dani McKinnon, indique que les policiers se sont rendus à l’hôpital vers 14 h 30.

Un individu a été transporté dans un état instable pour recevoir des soins, poursuit-elle.

Aucun autre détail n’est donné, puisque l’enquête est encore en cours. Une mise à jour pourrait être fournie demain, ajoute Dani McKinnon.

Dans une déclaration, l’ORSW indique que la victime était un membre du personnel de l’hôpital et que l’agression est survenue dans l’atrium qui donne sur l’avenue Leila. Nos employés et nos cadres sont très troublés par cet incident, indique l’ORSW.

La police sera sur place au cours de la soirée, et l’entrée principale qui donne sur l’avenue Leila est désormais fermée. Les visites sont suspendues durant 24 heures, sauf en cas de fin de vie.

L’ORSW invite les patients du service de dialyse à utiliser l’entrée de la rue McPhillips.

L’hôpital est ouvert et continue de fonctionner. La sécurité de nos employés et de nos patients est notre priorité, et des gardiens de sécurité supplémentaires ont été appelés pour que l’hôpital soit sécuritaire pour tous les employés et les patients, ajoute l’ORSW.

La déclaration loue la démonstration le courage extraordinaire, la compassion et l’altruisme dont ont fait preuve un grand nombre de membres du personnel, lors de cet incident.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !