•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de la construction de la mine d’or Greenstone Gold

Une pelle mécanique.

La construction de la mine fournira du travail à plusieurs centaines de personnes.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

|

Les entreprises Equinox Gold et Orion Mine Finance ont souligné mercredi le début de la construction d'une nouvelle mine d'or à Greenstone, dans le Nord-Ouest de l'Ontario.

Le projet minier, attendu depuis plus de 10 ans, avait été freiné par une dispute entre les anciens partenaires, Premier Gold Mines et Centerra Gold. Le chantier peut finalement aller de l’avant après le rachat par Equinox et Orion, en décembre 2020.

Les deux entreprises investissent environ un milliard et demi de dollars.

La mine devrait produire 140 tonnes d’or au cours de sa durée de vie 14 ans

Des travaux de préparation avaient commencé au mois de mars, ce qui inclut des travaux routiers, la construction de logements temporaires pour les travailleurs et d’une usine de traitement des eaux.

Vue aérienne d'un camp de travailleurs.

Ce camp temporaire hébergera les travailleurs pendant la construction de la mine à ciel ouvert.

Photo : Greenstone Gold

La construction de la mine, qui devrait prendre environ 2 ans et demi, fournira du travail à environ 1300 personnes, à Greenstone et ailleurs en province.

Environ 500 personnes travailleront pendant son exploitation, dans une municipalité qui comptait 4600 personnes en 2016.

Le directeur général de la mine, Éric Lamontagne, encouragera les travailleurs provenant de l'extérieur à s'installer à Greenstone plutôt que de faire des aller-retour.

Une maquette d'une mine.

La mine à ciel ouvert sera construite tout près du secteur de Geraldton, dans le territoire de la municipalité de Greenstone.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Le maire de Greenstone, Rénald Beaulieu, a affirmé qu’il s’agit pour la communauté d’un des plus importants accomplissements des 30 dernières années.

Il se réjouit à l’idée que sa municipalité puisse bientôt être en mesure d’attirer davantage de résidents.

Ce projet est tellement important pour la municipalité de Greenstone, mais ce qui est important c'est le soutien qui a été donné par l'industrie qui est vraiment ici pour voir le développement de notre communauté, a-t-il déclaré lors d’un point de presse.

« Nous, comme citoyens, il faut vraiment être capables de faire tout ce qui est possible pour aider cette compagnie à avoir du succès, car si cette compagnie a du succès, nous on va avoir du succès. »

— Une citation de  Rénald Beaulieu, maire de Greenstone

Il a ajouté que même si les douze années écoulées depuis les balbutiements du projet ont pu sembler longues, c'était relativement peu considérant tout le travail qui devrait être accompli pour en arriver là.

Le directeur général de la mine a lui aussi souligné l’importance du soutien de la communauté et du conseil municipal, ainsi que les Premières Nations de la région, pour la réussite de la mine.

Avec le temps, Rénald, on a développé une relation très forte, a-t-il lancé au maire.

Éric Lamontagne pose pour une photo.

Éric Lamontagne est le directeur général de la mine Greenstone Gold.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

M. Lamontagne explique que des membres des communautés autochtones de la région seront formées pour travailler à la mine. Ça va permettre de devenir une mine avec des employés locaux.

M. Beaulieu croit que la mine Greenstone Gold n’est que le début d’une ère de prospérité, notamment grâce au gisement minier du Cercle de feu, situé à quelques centaines de kilomètres au nord de Greenstone.

Le ministre du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts, Greg Rickford, a déclaré que Greenstone devenait le nouveau centre de gravité de l’industrie minière en Ontario.

Il croit que l’industrie connaît une période favorable avec plusieurs projets miniers en construction ou en préparation.

De son côté, la cheffe de la Première Nation de Long Lake 58, Judy Desmoulin, est convaincue que les communautés autochtones partenaires du projet pourront profiter des retombées économiques.

Le projet a permis d’ouvrir les discussions entre ma communauté et Greenstone, a-t-elle ajouté.

Avec les informations de Bienvenu Senga

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !