•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus nord-côtiers déplorent la décision de réduire le nombre de médecins de famille

Un médecin est assis à son bureau et discute avec une patiente.

La Côte-Nord compte 158 médecins de famille.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les élus de la Côte-Nord réagissent négativement à la décision du gouvernement de François Legault de supprimer 8 des 18 postes de médecins de famille qui avaient été attribués à la Côte-Nord pour la prochaine année.

La Côte-Nord ne compte que 136 médecins de famille, selon les données du CISSS. Actuellement, ce sont 6571 Nord-Côtiers qui sont sur la liste d'attente pour avoir un médecin de famille, ce que décrie le député de René-Lévesque pour le Parti québécois, Martin Ouellet.

Ça ne m'a absolument pas satisfait, ça m'a surpris d'ailleurs d'entendre le premier ministre, avec le ministre de la Santé, dire lors d'une réunion qu'ils ont décidé de réattribuer les places des médecins un peu partout sur le territoire. C’est tout à fait aberrant pour une Côte-Nord qui s'attendait à avoir plus de médecins et qui, par une décision politique, en aura moins, indique M. Ouellet.

Plan rapproché de M. Ouellet.

Le député péquiste Martin Ouellet, à l'Assemblée nationale (archives)

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Rousselle

La députée de Duplessis pour le Parti québécois, Lorraine Richard, croit que le gouvernement Legault devrait davantage prendre en compte les spécificités de la Côte-Nord, notamment lorsqu'il est question de soins en région éloignée.

On a un territoire avec des spécificités qui nous sont propres. Je vous donne un exemple. Si on devait dire : "On ne dessert pas Anticosti parce qu'il n'y a pas de monde là", eh bien, elle n'existerait pas, indique Mme Richard.

Lorraine Richard est assise dans son bureau. Elle est souriante.

La députée de Duplessis, Lorraine Richard (archives)

Photo : Radio-Canada

« J'ai des personnes qui m'appellent à mon bureau de comté pour que je puisse leur trouver un médecin de famille. »

— Une citation de  Lorraine Richard, députée de Duplessis

Questionné à l'Assemblée nationale mardi, le premier ministre François Legault a expliqué que le ministère de la Santé et des Services sociaux travaille sur un projet de loi pour réduire le nombre de personnes sur les listes d'attente.

Son gouvernement a une liste de médecins qui ne répondent pas au quota de prise en charge de patients et auprès de qui le gouvernement voudrait intervenir. François Legault souhaite qu’un projet de loi en ce sens soit déposé prochainement.

Il y a une minorité de médecins de famille qui ne font pas un bon travail. Et actuellement, ce n’est pas clair juridiquement si on peut donner ces noms-là aux PDG des CISSS et des CIUSSS pour rencontrer les médecins de famille, et on ne pense pas que c’est en négociant avec le syndicat qu’on va y arriver, indique le premier ministre.

Selon Martin Ouellet, la solution n’est pas d’augmenter le nombre de patients par médecin de famille, mais de mettre à profit d’autres professionnels, comme des infirmières, pour la prise en charge de patient.

Avec les informations de Camille Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !