•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau plan officiel d’Ottawa approuvé par le conseil municipal

Le plan vise à faire d'Ottawa la ville de taille moyenne la plus agréable à vivre en Amérique du Nord

La façade en verre, avec le logo de la Ville, est prise en contre-plongée

La façade de l'hôtel de ville d'Ottawa

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil municipal a donné son feu vert, mercredi, au nouveau plan officiel d'Ottawa, le document qui guidera le développement de la capitale nationale au cours du prochain quart de siècle.

Le plan a été adopté par 21 voix contre 2, mercredi. Seuls les conseillers Jeff Leiper et Rick Chiarelli s’y sont opposés.

La carte qui montrait où Ottawa étendra ses limites urbaines, y compris la zone où les Algonquins de l'Ontario et le promoteur Taggart prévoient de construire une nouvelle banlieue appelée Tewin, a été votée séparément. Elle a également été approuvée par 15 voix contre 8.

La grande cheffe intérimaire d’un conseil tribal de sept communautés de la Nation algonquine Anishinabeg, Savanna McGregor avait pourtant demandé aux élus élus municipaux d’exclure le projet Tewin de leur plan.

Le conseiller Riley Brockington qui soutenait cette demande n’a pas réussi à convaincre ses collègues autour de la table.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a déclaré, mercredi, que le conseil appuie fermement le plan officiel.

Je pense que nous avons élaboré un plan qui nous servira très bien pendant une génération ou deux, a-t-il dit. C’est un jour important dans l'histoire de la ville. Nous avons approuvé le plan officiel qui est notre guide, notre livre principal.

Commentaires du public

Le maire a félicité les milliers de personnes qui ont partagé leurs commentaires à la Ville au cours des dernières années.

Ces nombreux groupes communautaires, qui ont consacré de longues heures à comprendre ce que le plan officiel signifiera pour l'avenir de leurs quartiers, ont toutefois collectivement déclaré, cette semaine, que le plan ne répondait pas à leurs attentes et que la Ville n'était pas à la hauteur de sa propre ambition.

Vous avez toujours du pour et du contre… mais la réalité est que nous sommes une ville en pleine croissance, a tenté de nuancer le maire Watson, remerciant le personnel de la Ville d'avoir réuni des points de vue disparates.

Le maire d'Ottawa Jim Watson.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson (Archives)

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Pour la première fois depuis une génération, la Ville avait décidé de repartir de zéro pour rebâtir son plan.

Celui-ci propose d’augmenter la densité et le développement dans les zones existantes, en particulier celles qui sont les plus proches du centre-ville lors des 25 prochaines années.

Son objectif global est de faire d'Ottawa la ville de taille moyenne la plus agréable à vivre en Amérique du Nord, en créant des quartiers où les résidents se trouvent à 15 minutes à pied des épiceries, des écoles et des transports en commun.

Pour les 25 prochaines années, la vision quant à la croissance et au réaménagement de la Ville tournera autour de cinq grands axes, soit d'encourager une plus grande croissance par la densification et en fournissant des logements plus abordables, de favoriser le transport durable et d'encourager des rues complètes, de s’assurer que la densification se produit de manière à profiter aux rues et aux communautés touchées, de mettre au premier plan de la planification les considérations relatives à l’environnement, au climat et à la santé et enfin, de former une relation robuste entre l’utilisation des terrains et le développement économique, indique la Ville par voie de communiqué.

Plusieurs personnes et groupes ont toutefois exprimé leurs inquiétudes, pointant du doigt un langage imprécis prompt à ouvrir la porte à une intensification rapide des quartiers et à une perte du couvert forestier urbain.

Prochaine étape, la mise en œuvre du plan officiel

Le conseiller de Kitchissippi, Jeff Leiper, qui représente une partie d'Ottawa particulièrement touchée par la densification urbaine ces dernières années, a expliqué avoir voté contre le plan officiel, car il estime que celui-ci ne contribuera pas à créer une ville vivable.

M. Leiper anticipe que certaines zones vont assumer une part disproportionnée de la densification pour que les développeurs continuent à repousser les limites. Il doute également que la Ville paiera pour des installations de loisirs et des parcs.

Jeff Leiper pose pour la caméra sur le terrain de l'Hôtel de Ville d'Ottawa.

Le conseiller du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper (Archives)

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Le conseiller de Stittsville, Glen Gower, qui copréside le comité de planification, pense que la Ville devra trouver de nouvelles façons de financer ces infrastructures et ces équipements, alors qu'elle franchit les prochaines étapes pour mettre en œuvre le plan officiel, ainsi que pour répondre aux préoccupations des résidents.

Le plan officiel va maintenant être soumis au ministre provincial des Affaires municipales pour approbation finale.

Le comité de planification discutera, jeudi, d'un budget de sept millions de dollars pour que le personnel adopte un nouveau règlement de zonage complet au cours des trois prochaines années afin de mettre en œuvre le nouveau plan officiel.

Avec les informations de Kate Porter, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !