•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’OMS surveille un sous-variant du variant Delta du coronavirus

Des usagers d’un métro portent des masques.

Pas moins de 47 % de la population mondiale a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19, affirme l'OMS.

Photo : Reuters / Andrew Kelly

Agence France-Presse

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mercredi surveiller de près la contagiosité de la lignée AY.4.2 du variant Delta du coronavirus, de plus en plus présente dans les contaminations à la COVID-19.

Une augmentation de la transmission de la séquence AY.4.2 est observée depuis juillet, indique l'OMS dans son point hebdomadaire sur la pandémie.

La lignée comporte trois mutations supplémentaires par rapport au variant Delta original, dont deux sur la protéine S (spike, ou de spicule) – la partie du virus qui s'accroche aux cellules humaines.

Des séquences AY.4.2 ont été téléchargées dans la base de données mondiale GISAID depuis 43 pays. 93 % provenaient du Royaume-Uni, où une augmentation graduelle dans la proportion de nouveaux cas est constatée : cette lignée représentait 5,9 % de tous les cas de variant Delta signalés au Royaume-Uni durant la semaine commençant le 3 octobre.

Des études épidémiologiques et en laboratoire sont en cours pour établir si AY.4.2 est plus contagieux ou s'il affaiblit les anticorps, selon l'OMS.

La pandémie de la COVID-19 a fait plus de 4,96 millions de morts depuis la détection du virus en Chine fin 2019, selon un bilan de l'AFP établi à partir de source officielle. Au total, plus de 244 millions de cas ont été recensés.

La semaine dernière, le nombre de nouveaux cas a grimpé de 4 % par rapport à la semaine précédente, avec 2,9 millions de nouvelles contaminations enregistrées. L'Europe est la seule région du monde à signaler une augmentation.

Le nombre total de décès a augmenté de 5 %, à plus de 49 000 morts.

Parmi les nouvelles contaminations, la proportion des moins de 25 ans augmente depuis début juillet, en particulier en Europe et dans l'ouest du Pacifique.

La raison pourrait être que les personnes plus âgées sont plus vaccinées, que les jeunes ont plus de contacts sociaux, ou que le virus circule dans les écoles alors que les cours en présentiel reprennent progressivement, explique l'OMS.

L'organisation dispose de statistiques en fonction du genre des malades, portant sur une partie seulement (123 millions) des cas recensés de la COVID.

Parmi ces cas, 51 % étaient des femmes, mais les hommes représentent 58 % des décès.

Le taux de décès des plus de 65 ans s'est aussi effondré depuis septembre 2020, probablement à cause de la vaccination et d'une meilleure prise en charge clinique des malades, selon l'OMS.

Aujourd'hui, 47 % de la population mondiale a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19, précise l'OMS.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !