•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visite du pape au Canada : des réactions « très positives » en Saskatchewan

L'archevêque de Regina, Donald Bolen.

L'archevêque de Regina, Donald Bolen

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après l’annonce, mercredi, par le Vatican de l’intention du pape de se rendre au Canada, l'archevêque de Regina, Donald Bolen, dit avoir recueilli des réponses « très positives » de la part des communautés autochtones de la province.

Je sais que c'est une réponse à une demande de nos amis autochtones depuis plusieurs années, note Donald Bolen. ll a bon espoir que cette visite sera « une étape très importante » vers la guérison et de bonnes relations avec les Premières Nations.

C'est à la réunion plénière de septembre, raconte-t-il, que les évêques du Canada ont discuté de la visite papale. Il y a près de deux semaines, le président et l'ancien président de la Conférence des évêques catholiques du Canada se sont ensuite rendus à Rome pour rencontrer le cardinal Parolin, secrétaire d'État du Saint-Siège. « Et, maintenant, nous avons reçu cette bonne nouvelle », dit l'archevêque.

Une note de l'archidiocèse au sujet de la visite pourrait d'ailleurs paraître mercredi.

Donald Bolen ignore cependant la date de cette visite et si le pape François se rendra en Saskatchewan. Il faut plusieurs mois pour organiser une visite papale , rappelle-t-il. Il espère toutefois que la visite aura lieu en 2022.

« Il y a beaucoup de gens en Saskatchewan qui désirent beaucoup qu'il vienne au moins dans les Prairies », ajoute-t-il.

Il est difficile de savoir si le pape François présentera des excuses aux communautés autochtones en lien avec la question des pensionnats. Néanmoins, Mgr Bolen croit que le souverain pontife répondra avec le cœur et qu'il n'a pas peur de dire : "Ce que nous avons fait, c'est une source de grande souffrance pour vous."

Quant à savoir si le pape participera aux efforts de dédommagement, notamment les  30 millions annoncés il y a quelques semaines par les évêques du Canada pour soutenir les victimes des pensionnats, Mgr Bolen n'a pas non plus de réponse définitive. 

C'est notre responsabilité ici. Chercher des fonds pour aider les survivants et travailler avec eux sur de bons projets qui vont apporter la guérison.

La visite du pape François engagera certes des coûts, mais ces fonds ne seront pas prélevés à même les 30 millions, promet Donald Bolen.

Avec les informations de Mercia Mooseely et de L'Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !