•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Robervaloise Guylaine Lapierre écope de dix ans de pénitencier

Une petite maison et un véhicule de la SQ stationné tout près.

La maison où l'homme a été trouvé est située sur le boulevard de l'Anse à Roberval.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Gilles Munger

Guylaine Lapierre, 53 ans, devra purger une peine de dix ans de pénitencier après avoir plaidé coupable d'une accusation réduite d'homicide involontaire sur son conjoint, Guy Lavoie. Les événements s’étaient produits le 11 juin 2020 dans une résidence du boulevard de l’Anse à l’entrée de la ville de Roberval.

Les avocats de la Couronne et de la défense ont convenu de remplacer l'accusation de meurtre non prémédité par ce chef d'accusation moins grave. Le juge Pierre Lortie a accepté leur suggestion de peine commune. Les 25 mois de détention préventive de l’accusé seront déduits de la peine imposée. 

Guylaine Lapierre a comparu par vidéoconférence à partir de la prison de Québec.

Même si elle ne se souvient pas des événements, Guylaine Lapierre admet avoir donné un coup de couteau à la victime. Elle était fortement intoxiquée par l’alcool lors de cette soirée fatidique.

Selon la preuve présentée par la Couronne au tribunal, l'homme de 61 ans a été retrouvé mort à côté de son lit. L'autopsie a montré que l'aorte du cœur avait été sectionnée par une seule blessure, ce qui a déclenché une hémorragie. Après son arrestation, la dame a admis avoir nettoyé le couteau de cuisine retrouvé dans un évier. Elle avait contacté plusieurs fois les policiers avant le drame, car elle se disait victime de violence conjugale.

Un dénouement satisfaisant pour les deux parties

À la direction des poursuites criminelles et pénales, Me Marie-Anne Robert estime qu'il s'agit d'un bon dénouement dans les circonstances. Elle indique qu'après avoir consommé 39 canettes de bière dans sa journée, Ghislaine Lapierre était si intoxiquée qu'il devenait difficile pour la Couronne de démontrer l'intention spécifique nécessaire pour la culpabilité de meurtre sans préméditation.

L'avocat de Ghislaine Lapierre, Me William Langlais, mentionne pour sa part qu’en plaidant coupable, l'accusé évite la tenue d'un long procès. Il a aussi précisé que la dame souffrait de plusieurs problèmes de santé.

Présentes sur les lieux, la mère et les sœurs de la victime Guy Lavoie ont indiqué être satisfaites du dénouement des procédures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !