•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les quatre candidats au poste de préfet de la Haute-Gaspésie croisent le fer

Les candidats, assis de gauche à droite : Guy bernatchez, Allen Cormier, Jacques Mimeault et Maxime-Esther Bouchard, font face au public.

Allen Cormier, Guy Bernatchez, Jacques Mimeault et Maxime-Esther Bouchard ont chacun présenté leurs positions sur les grands thèmes du débat.

Photo : Radio-Canada / Pierre Chapdelaine de Montvalon

C'est un débat respectueux, mais avec échanges corsés et quelques attaques personnelles qui s'est tenu mardi soir entre les quatre candidats au poste de préfet de la MRC de La Haute-Gaspésie.

Allen Cormier, Guy Bernatchez, Jacques Mimeault et Maxime-Esther Bouchard ont pu présenter leurs positions sur les trois thèmes abordés lors du débat soit la gestion du territoire, l'accès aux soins de santé, la gouvernance et l'environnement.

D'ailleurs l'assistance a pu constater que les propositions de chaque candidat étaient nettement distinctes les une des autres.

Le préfet sortant, Allen Cormier, qui se présente pour un quatrième mandat, a mis de l’avant tout au long du débat son expérience et sa proximité tant avec la population qu’avec les décideurs publics.

Guy Bernatchez, ancien maire de Mont-Louis, ancien candidat pour le Bloc québécois qui a perdu son match retour contre Diane Lebouthillier lors des dernières élections fédérales, se présente, lui, comme le candidat de l’action et du changement.

Jacques Mimeault, syndicaliste qui travaille maintenant dans le réseau de la santé, veut donner un coup de barre à gauche s’il est élu. Il dit être le candidat du développement social, avec un accent majeur sur le développement de nouveaux logements dans la Municipalité régionale de comté.

Enfin, Maxime-Esther Bouchard, une femme d’affaires qui gère un établissement de tourisme depuis 12 ans, a présenté un projet de refonte du Québec par ses régions. C’était la seule candidate qui participait en visioconférence.

Les confrontations

Allen Cormier a dû défendre fermement son bilan face aux critiques venant des trois autres candidats.

« Je suis l’homme de la situation pour le présent et pour le futur. »

— Une citation de  Allen Cormier, préfet sortant

Tout au cours du débat, le préfet sortant a mis de l’avant son écoute, ses réalisations passées et à venir, et n’a pas manqué de narrer les nombreuses fois où il a eu l’oreille des décideurs.

Ses adversaires n’ont pas manqué de comparer la Municipalité régionale de comté Haute-Gaspésie avec celle de La Côte-de-Gaspé pour critiquer le travail de M. Cormier. Ils ont souligné que la Municipalité régionale de comté occupait encore la dernière place dans la liste des Municipalité régionale de comté les plus dévitalisées du Québec.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

Alors qu'Allen Cormier soulevait l'exemple de la Ville de Gaspé qui a obtenu des pouvoirs supplémentaires en termes de taxation auprès de Québec pour attirer les promoteurs immobiliers, la réplique de Guy Bernatchez, ne s'est pas fait attendre.

C'est un peu ça qui est dommage, il faut attendre qu'on soit en campagne électorale pour vous entendre sur ce sujet, ça fait déjà 12 ans que vous êtes là, lui a-t-il lancé.

« Il ne faut pas juste avoir de belles paroles, puis de belles photos, mais avoir des réalisations complètes avec les décideurs. »

— Une citation de  Guy Bernatchez candidat au poste de préfet

Les échanges ont été particulièrement corsés tout au long du débat entre le préfet sortant et la candidate de La Martre.

À un moment donné, si on avait un peu d’enthousiasme pour le développement de notre Municipalité régionale de comté, ça ferait longtemps qu’on serait développé, a lancé Maxime-Esther Bouchard à Allen Cormier.

C’est complètement faux, vous dîtes n’importe quoi, lui a répondu vigoureusement Allen Cormier.

L'ex-maire de Saint-Maxime-du-Mont-Louis a, quant à lui dû se défendre tout au long du débat de faire preuve d’opportunisme en se présentant au poste de préfet, quelques semaines après sa défaite aux dernières élections fédérales.

La Municipalité régionale de comté n’est pas un prix de consolation, a lancé le préfet sortant.

Je ne me présente pas par dépit, mais bien pour pallier le manque flagrant de leadership de monsieur Cormier, lui a répondu Guy Bernatchez.

Questionné par Jacques Mimeault à savoir s’il allait terminer son mandat s’il est élu préfet, celui qui a été candidat du Bloc québécois en 2019 et 2021, s’est engagé à le faire.

Le logement et les soins de santé au cœur du débat

Talonné sur les soins de santé, notamment par Jacques Mimeault, le préfet sortant a mis de l’avant ses réalisations dans le maintien de l’offre de service, entre autres, en obstétrique et dans les soins en ophtalmologie à l’hôpital de Sainte-Anne-des-Monts.

La question du logement a aussi été le cheval de bataille de Jacques Mimeault durant tout le débat.

Que ce soit les nouveaux arrivants et les professionnels de la santé, ou même les aînés, le logement est la pierre angulaire pour faire en sorte de les attirer et de les retenir les premiers, et pour offrir un cadre de vie digne aux seconds, selon M. Mimeault.

« La première chose qu’il faut faire, c’est trouver du logement pour ces personnes, »

— Une citation de  Jacques Mimeault, candidat au poste de préfet

Des propositions

Interrogés sur ce qu’il manquait comme infrastructures culturelles et touristiques dans la région, les trois hommes ont surtout vanté la richesse de l’offre en loisirs et culture de la Haute-Gaspésie.

Guy Bernatchez a par exemple suggéré de donner une image de marque à la route 132, à la manière de la Cabot Trail en Nouvelle-Écosse.

L'unique candidate, Maxime-Esther Bouchard, s'est toutefois démarquée en déroulant une véritable liste d'épicerie pour améliorer l'offre.

Ses propositions vont de l'ajout de poubelles et de toilettes accessibles pour les visiteurs, à l'aménagement de parcs avec des jeux pour enfants en passant par la construction d'une piste cyclable le long de la route 132. La candidate a aussi fait valoir qu'il manquait de lieux de rencontres et de loisirs pour les jeunes comme des discothèques, des cours de théâtre ou des pistes de motocross et de véhicule tout-terrain.

Un oubli : les personnes âgées

À peine le débat terminé, la présidente du Club des 50 ans et plus, Huguette Bouchard, a interpellé les candidats sur la question des personnes âgées. Une personne sur trois qui vit dans la Municipalité régionale de comté a 65 ans et plus.

La dame a indiqué que, selon elle, le sujet n'avait pas été suffisamment abordé durant le débat. Je vais voter, mais voter pour qui ? quand tout le monde a oublié de parler des personnes âgées, a-t-elle lancé.

À la suite de l'intervention de Mme Bouchard, chaque candidat a exposé ses propositions concernant les personnes âgées et a réitéré leur importance dans leur vision respective.

Le débat était organisé par le journal L’Avantage gaspésien au Club des 50 ans et plus de Sainte-Anne-des-Monts.

Le vote par anticipation aura lieu le 31 octobre et le scrutin général le 7 novembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !